Marchés

Bordeau Chesnel se met à l'heure du grand bleu

|

LANCEMENT - Après les pots rouges pour le porc, les pots noirs pour le poulet, voici les pots bleus de Bordeau Chesnel : des rillettes de poisson qui trouveront naturellement leur place au rayon... charcuterie.

Rien ne semble arrêter Bordeau Chesnel, leader du marché des rillettes. Après avoir diversifié son offre en 2005 avec une gamme de rillettes de poulet qui pèse désormais près de 2 000 tonnes, l'industriel entend mettre le rayon charcuterie à l'heure du grand bleu. Le charcutier manceau (90 M E de CA), propriété du groupe Soparind-Bongrain, se lance dans le poisson avec deux recettes de rillettes au thon et au saumon. « Cette gamme présente les mêmes spécificités que nos rillettes de porc et de poulet : des morceaux et des fibres longues », s'enthousiasme Pascal Hebert, directeur marketing de l'activité charcuterie de Soparind Bongrain. Thermisé, le produit affiche une DLC de cinquante jours, une teneur en matière grasse de 15,4 % pour le saumon et de 9 % pour le thon

Un rayon très visité

La volonté d'implanter ses produits au rayon charcuterie n'est pas le fruit du hasard. La marque entend capitaliser sur sa notoriété. En outre, il y a trois fois plus de visiteurs au rayon charcuterie qu'au rayon saurisserie. « Les études que nous avons réalisées montrent que 70 % des consommateurs de rillettes Bordeau Chesnel consomment aussi des rillettes de poisson. Il est important de répondre à cette attente de variété », insiste Pascal Hebert.

Le poisson n'est pas un métier étranger à Soparind Bongrain. Sa filiale Alliance Océane est propriétaire des marques Coraya (Surimi), Cap Ocean (rillettes, steak de la mer) et Scandinavian (poissons fumés, oeufs de lump). Les rillettes de poisson de Bordeau Chesnel sont d'ailleurs élaborées dans un site de production d'Alliance Océane à Verson, en Basse-Normandie. Le marché des rillettes de poisson s'élève à 1 400 tonnes pour le rayon traiteur et à 1 200 tonnes au rayon épicerie.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter