Marchés

Botanic, « responsable » et primé

|

Le club Génération Responsable, qui décerne le prix des R Awards aux entreprises engagées dans le respect de l'environnement, vient, entre autres, de saluer les initiatives de Botanic. Décryptage.

C'est un pari sur l'avenir ! Un avenir où la planète serait plus propre et où chacun - consommateurs et distributeurs - serait acteur d'un monde meilleur. Non, il ne s'agit pas du joli monde des Bisounours, mais bien de la vision d'entreprise que Botanic s'est fixée dès 2008 et qui vient d'être primée aux R Awards, dans la catégorie achats responsables.

Il faut dire que le respect de l'environnement est inscrit dans l'histoire de l'enseigne. Créée il y a trente ans en terres savoyardes par les familles Blanchet et Bouchet, spécialisées dans le maraîchage et l'horticulture, la signature Botanic n'a vu le jour qu'en 1995. Aujourd'hui encore, le duo de tête - composé de Luc Blanchet, président, et d'Éric Bouchet, DG - qui dirige la société (plus de 60 magasins et 2 000 collaborateurs) est resté proche des valeurs terriennes. En 2008 donc, Botanic prend un premier pari. Et pas des moindres ! La chaîne de jardinerie opte pour la suppression pure et simple de certaines gammes de produits conventionnels. Au pilori : les engrais et pesticides chimiques.

 

Un positionnement « vert » omniprésent

À l'époque, il s'agit là d'une petite révolution, et l'enseigne met en place un large dispositif pour accompagner cette mutation. « Nous avons dispensé plus de trente mille heures de formation auprès de nos salariés pour les sensibiliser à l'agroécologie. Nous avons également créé des ateliers de jardinage écologique pour accompagner nos clients, explique Stéphane D'Halluin, responsable développement durable de l'entreprise. Le pari était très risqué, car, à cette période, les pesticides et engrais chimiques étaient la seule offre compétitive sur le marché. Les produits écologiques se positionnaient sur des gammes de prix de 15 à 20% plus élevés. Sans compter qu'il ne s'agissait pas d'une demande de la part de nos clients, mais bien d'une volonté d'entreprise. Aujourd'hui, l'écart entre les deux offres est minime, pour une efficacité égale. Quant aux clients, ils sont heureux de contribuer à la préservation de l'environnement. »

Mais Botanic ne s'est pas arrêtée là. L'enseigne a également supprimé les sacs en plastique en caisses, créée des magasins d'alimentation bio dans 21 de ses points de vente (4 000 références en moyenne) et revu l'intégralité de son processus d'achat. Ainsi, désormais, 100% de ses fournisseurs de végétaux sont certifiés MPS (certification internationale qui garantit le faible impact environnemental de la production), 100% des produits en bois exotiques sont certifiés FSC (Forest Stewardship Council) ou TFT (The Forest Trust), 100% des produits en coton sont certifiés bio (tabliers et gants de jardinage, textile, petits jouets, décoration, chiliennes, hamacs...).

Outre les achats, la réflexion sur le développement durable est intégrée à l'ensemble de l'entreprise, depuis la conception des magasins en bois jusqu'au déplacement des salariés en covoiturage, en passant par la logistique avec le développement du fret fluvial.

Pour les trois années qui viennent, Botanic a pris de nouveaux engagements. Son nouveau pacte 2011-2013 intègre toute une série de dispositions.

 

De nouveaux engagements

Parmi les nouveautés, Botanic s'engage à privilégier les agromatériaux ne faisant pas concurrence à la filière agroalimentaire, à favoriser les textiles à impact environnemental minimisé, ou encore à supprimer complètement les produits issus de bois traité par autoclave avec des biocides toxiques. Pour ses points de vente, Botanic oeuvrera également à réduire le packaging de ses MDD, à valoriser les produits fabriqués en France, à suivre et à optimiser les consommations d'eau, d'énergie, ainsi que le volume des déchets de ses points de vente. Enfin, l'enseigne proposera, dans ses supermarchés bio, des produits offrant une alternative à l'huile de palme, et s'engage à contribuer à la préservation des ressources halieutiques, c'est-à-dire à ne pas commercialiser d'espèces considérées comme surexploitées (bar, flétan d'Atlantique et empereur).

Le palmarès 2011

  • Point de vente responsable La Poste
  • Prix spécial RH Guy Hoquet l'Immobilier 
  • Achats responsables Botanic
  • Mobilité durable SFR
  • Gestion des déchets Patapain
  • Coup de coeur du jury Les Taxis bleus

LA POSTE MILITE POUR DES POINTS DE VENTE ÉCORESPONSABLES

Lauréate de l'initiative « Point de vente responsable », La Poste a remporté le R Award de l'enseigne, grâce à sa double stratégie qui mixe éco-aménagement de ses points de vente et amélioration de leur accessibilité aux handicapés. Née fin 2008, avec la volonté de transformer son réseau de bureaux en espaces de services, cette stratégie se traduit, sur le terrain, en 2010, par :

  • 164 bureaux de poste mis en conformité « personnes à mobilité réduite » 
  • 1 400 bureaux équipés « tous handicaps »
  • 300 appareils de programmation et de régulation de chauffage installés, qui économisent 15 % d'énergie
  • 46 % de l'énergie électrique économisés grâce aux leds 
  • 7 930 panneaux de signalétique intérieure composés à 65 % de PVC recyclé
  • 1 000 t de papier et produits de papeterie économisées vs 2008
  • Pour 2015, amélioration de l'expérience client en bureau à travers quatre thématiques : accessibilité, accueil, efficacité du service et qualité du conseil

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter