Boulanger et Euronics groupent leurs achats

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

concentration - L'enseigne de l'association Mulliez et la coopérative des magasins Gitem mutualiseront leurs achats dès le 31 mars. Une association inattendue entre grandes surfaces succursalistes et magasins indépendants de proximité.

C'est la première alliance du genre dans l'électrodomestique ! À première vue surprenante, l'association entre Boulanger, enseigne de la famille Mulliez, et Euronics France, coopérative de magasins indépendants Gitem, est pourtant bien plus équilibrée qu'il n'y paraît. De l'avis des analystes et des concurrents, cette union, limitée aux achats, relève du bon sens économique pour l'un comme pour l'autre. « Nous souhaitons améliorer nos capacités d'achats et notre compétitivité en développant des synergies entre les deux groupes », confirment les deux partenaires. Probablement inspirée par l'alliance entre Leroy Merlin - une autre enseigne de la famille Mulliez - et le groupement Domaxel, la centrale d'achats de Weldom, cet accord se traduit par une prise de participation de Boulanger à hauteur de 35 % dans le capital de Logitec, la filiale achats et logistique d'Euronics France.

Une puissance de 1,1 milliard d'euros

La centrale d'achats de Boulanger sera en charge, à compter du 31 mars 2008, de négocier le référencement, les conditions générales d'achat, les accords cadres et les conditions de garantie pour le compte des deux enseignes, qui totalisent 1,1 milliard d'euros d'achats. « C'est la première fois qu'un groupement d'indépendants accède à une telle puissance d'achat. C'est une formidable opportunité », se réjouit Fabrice Filleur, directeur général d'Euronics France.

Bousculés par la concurrence, les indépendants savent que leur avenir passe par des alliances. « Le regroupement des forces est un moyen de rester dans la course », confirme Jean-Louis Pétin, président de Digital. L'expérience montrant que les rapprochements entre groupements ne sont pas aisés, pourquoi ne pas tenter l'alliance avec un succursaliste comme Boulanger...

Encore convalescent après des années 2000 difficiles, « Boulanger, à l'initiative du projet, a saisi l'occasion rêvée d'atteindre une taille critique et une dimension européenne qui lui faisaient défaut par rapport à des concurrents comme Darty ou Planète Saturn », confirme Bernard Layous, directeur des achats et marketing de Boulanger.

Réactivité accrue

Choisi aussi pour sa notoriété et la complémentarité des réseaux, Euronics France est, rappelons-le, membre du groupement européen Euronics International. En charge désormais des achats internationaux de Boulanger, cette structure représente la deuxième puissance européenne à l'achat, derrière Metro mais devant Kesa, soit 10,8 milliards d'euros. « Nous allons gagner en réactivité et en productivité dans les relations commerciales avec les fournisseurs, car nous serons en amont dans les négociations, accéderons à des gammes spécifiques... », poursuit Bernard Layous. Pour les industriels, qui n'auront plus qu'un seul interlocuteur pour les deux réseaux, cette nouvelle alliance ne devrait pourtant pas changer fondamentalement la donne au niveau des conditions d'achats, « déjà optimales », se rassure l'un d'eux.

Les deux distributeurs conservent leur indépendance opérationnelle avec la maîtrise des approvisionnements, de la logistique et de la politique commerciale. Mais l'idée d'un partenariat plus étendu va déjà bon train. « S'ils s'entendent bien, on peut imaginer que l'accord puisse s'étendre à toutes les postes capables de générer des économies substantielles », lance un expert. « Cet accord s'inscrit dans une relation durable avec une vraie volonté des deux groupes d'aller plus loin à moyen terme et de constituer un socle plus puissant encore avec d'autres partenaires », répond Fabrice Filleur. Le jeu des alliances n'est pas prêt de s'arrêter.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 2037

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous

 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA