Boulanger relance son expansion

Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

Après la refonte de son organisation interne et malgré la récession, l'enseigne du groupe Mulliez prévoit 14 % de croissance en 2002. Objectif : exploiter 115 magasins dont 15 en Espagne d'ici à 2006.

Pour Dominique Jonvel, directeur général de Boulanger, il n'est pas question de changer de cap : « Plus que jamais, notre priorité est de vendre du frais, d'avoir des magasins pleins et de faire gagner du temps à nos clients », affirme-t-il. À l'occasion de l'inauguration du tout nouveau point de vente (2 000 m2 et 1,22 million d'euros investis) du centre commercial de Noyelles-Godault (Pas-de-Calais), il a dressé un bilan rapide de ces deux derniers exercices. « 2001 a été une année charnière, car, outre le passage aux 35 heures et l'ouverture de 15 nouveaux points de vente, nous avons décidé de remettre à plat toute l'organisation interne de l'entreprise, en adoptant un système d'information international : SAP. Comme pour tout changement impliquant tous les secteurs de l'entreprise (logistique, informatique, marketing, gestion, etc.), nous avons connu des difficultés, notamment en avril 2001 mais, depuis un an, nous les avons digérées et les résultats sont là. En 2002, alors que la conjoncture est difficile (prévisions de - 2 à - 4 %), nous réaliserons un chiffre d'affaires compris entre 930 et 950 millions d'euros TTC, soit 13 % de progression à surface égale », poursuit-il.

À Noyelles-Godault, comme déjà dans la moitié du parc des 70 magasins de l'enseigne, les changements sont effectivement impressionnants. « Depuis un an, nous avons mis en place le système de libre à emporter qui concerne désormais 77 % de nos ventes », précise Benoît Legendre, directeur du marketing et de la communication.

Gain de temps et de productivité

Concrétement, pour tous les produits non volumineux, qu'il s'agisse du brun, du blanc ou de la micro-informatique, les clients peuvent se servir directement dans les rayons où se trouvent 90 % du stock, à plus forte raison pour les accessoires et les consommables, qui représentent aujourd'hui la moitié des références totales (9 000 à Noyelles-Godault) contre un tiers auparavant.

« Nous continuons à faire de la vente assistée bien évidemment, mais avec le libre à emporter nous faisons gagner du temps aux consommateurs, or, dans toutes les études de clientèle aussi bien internes qu'externes, c'est leur première préoccupation exprimée (75 %). Nous savons déjà que nous permettons à nos clients d'économiser environ 250 heures par mois dans chacun de nos magasins ayant adopté ce système. Parallèlement, nous avons créé des points innovation à l'entrée de chaque univers qui permettent aux clients d'essayer les produits innovants, de démystifier un peu la technicité et de leur faciliter l'acte d'achat », annonce-t-il.

Autre gain de productivité considérable favorisé par la mise en place de SAP : « Nous allons bientôt pouvoir baisser la rotation de nos stocks d'une vingtaine de jours ! », se réjouit Dominique Jonvel.

Si Boulanger a décidé de lever le pied cette année, tout en réussissant à concrétiser cinq ouvertures et deux transferts-extensions, c'est pour mieux rebondir en 2003. L'autre moitié du parc existant va adopter le libre à emporter et cinq ouvertures de magasins sont prévues en France et une à Barcelone au premier trimestre. « Nous réalisons comme prévu notre plan d'expansion défini en 2000 : nous aurons 100 magasins en France et une quinzaine en Espagne d'ici à 2005-2006 », conclut Dominique Jonvel.
Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 1783

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous

 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA