Marchés

Brandt: les offres de reprise examinées mardi et mercredi par le personnel

Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

Cinq offres de reprise du groupe français de gros électroménager Brandt seront examinées mardi et mercredi par les représentants du personnel de l'entreprise en redressement judiciaire, a-t-on appris lundi de sources concordantes.

Des représentants des cinq candidats à la reprise seront entendus à tour de rôle par les élus du comité de groupe et des comités d'établissements des sociétés françaises de Brandt. Ces candidats sont le groupe industriel diversifié isarélien Elco Holdings, les fabricants d'électroménager italien Candy, turc Arcelik-Beko et américain Whirlpool, ainsi que des cadres du site d'Aizenay (Vendée) qui proposent de reprendre leur usine de fours micro-ondes, a indiqué le vice-président du tribunal de commerce de Nanterre, François Paolini, juge-commissaire dans le cadre du dossier Brandt. Selon M. Paolini, l'offre d'Elco porte sur "4.200 emplois en France", celle de Candy sur "3.100 emplois en France en direct" et celle d'Arcelik-Beko sur "environ 3.000 emplois" en France auxquels pourraient s'ajouter des contrats permettant la poursuite d'activité dans d'autres usines, tandis que Whirlpool propose de reprendre "1.700 salariés en France en proposant des contrats avec d'éventuels repreneurs des activités qu'ils ne souhaitent pas reprendre" eux-mêmes. Le groupe Brandt emploie environ 11.000 personnes dans le monde, dont quelque 5.300 en France. 

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA