Marchés

Brandt met le cap sur le petit électroménager

|

lancement - Le fabricant débarque sur un marché dont il était absent avec une première collection proposant des produits design et faciles d'utilisation.

Philips et Seb devront bientôt compter avec un nouveau concurrent ! Absent du petit électroménager (Pem), Brandt arrive avec « la ferme ambition de s'imposer comme une alternative de choix aux leaders », confirme Katia Tejero, chef de produits Pem du groupe Fagor-Brandt. « Véritable gisement de croissance, le Pem représente un axe de développement stratégique pour le groupe, particulièrement pour Brandt », précise Pascale Mirekelam, directrice de la communication.

S'appuyant sur l'expérience industrielle de Fagor, le fabricant pense, grâce à sa forte notoriété et son image, gagner très vite sa légitimité sur ce segment voisin du gros électroménager (Gem).

 

Simplicité et design

Pour se faire une place entre les mastodontes, les MDD et les « no-names », Brandt privilégie le de-sign. Composée d'une vingtaine de produits autour de quatre familles - la cuisson, la préparation culinaire, le petit déjeuner et le soin du linge -, la première collection joue l'esthétisme avec des lignes épurées et des coloris inox, blanc et noir, excepté les fers vapeur habillés de rose girly.

Au-delà de cette dimension essentielle pour provoquer les achats coup de coeur, Brandt mise sur la simplicité d'utilisation, tels les robots dotés de deux boutons et d'un moteur asynchrone ajustant sa puissance à la quantité et à la nature des aliments. Et une innovation intéressante, la Powastation (ci-contre).

Les produits Brandt, dans les linéaires en octobre avec un packaging rouge inédit, seront positionnés, comme sur le Gem, entre le haut du deuxième quartile et le troisième quartile, Fagor se plaçant en entrée de marché. Dès la fête des Mères 2008, d'autres produits étofferont la première collection, « qui ne s'étendra pas au segment pourtant en forte croissance de la santé-beauté, faute de cohérence avec son image », souligne Katia Tejero. Ambitieux, Brandt entend gagner 1 point de part de marché par an et atteindre un chiffre d'affaires de 30 millions d'euros en 2010.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter