Brice au Second Marché

Le succursaliste de prêt-à-porter Brice fera son entrée au Second Marché avant l'été où il espère lever 100 millions de francs par cession de titres. Présente dans les centres commerciaux avec 87 magasins, cette PME du Mans entend bien accélérer son développement en France et aborder une expansion à l'étranger. « Le marché de l'habillement masculin offre encore de nombreuses potentialités aux succursalistes, soutient Dominique Marcadé, PDG de Brice, qui possède 85% du capital avec son frère. Preuve en est la progression de leur part de marché depuis six ans : ce circuit a gagné douze points, passant de 24 à 36% ! »

Cette évolution permet au fondateur de Brice de nourrir de grandes ambitions pour sa chaîne. A moyen terme, il prévoit un potentiel de 200 magasins en France, à raison d'une vingtaine d'ouvertures par an. Priorité : le centre-ville. Le premier ouvre à Tours début juin sur 150 m2. Après un échec en Espagne il y a quatre ans, Brice vise également l'étranger. Le premier magasin a ouvert il y a quelques semaines en Belgique. « C'est la suite logique de notre expansion en France, précise Dominique Marcadé. A court terme, nous aurons un maximum de magasins outre-Quiévrain. »

Positionné sur le moyen de gamme, en concurrence avec des chaînes comme Armand Thierry ou Burton, Brice a connu ces dernières années une envolée de ses ventes. Dans un secteur à la baisse, son chiffre d'affaires a bondi de 15% sur l'exercice 1997-1998 par rapport à l'exercice précédent, passant de 393,1 à 516,4 millions de francs à nombre de magasins constant. Avec un résultat net de 47 millions de francs l'année dernière et un chiffre d'affaires au m2 de 54 600 F, Brice apparaît comme l'une des entreprises les plus rentables du secteur. Des investisseurs , comme la Banexi, la banque d'affaires de la BNP présente aussi dans Etam ou Apache, sont entrés dans son capital en 1994. Aujourd'hui, l'objectif est d'accroître la notoriété de l'enseigne, pour pallier notamment les difficultés de recrutement. Grâce à la levée de capitaux, Dominique Marcadé n'exclut pas non plus des opérations de croissance externe.
Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 1585

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous

Nos formations