Bricolage et jardinage prennent l’air du temps

Bricolage et jardinage prennent l’air du temps

Dossier Les contraintes et les attentes se multiplient en matière de bricolage et de jardinage, donnant naissance à une flopée de produits adaptés.

L'habitat reste une dépense prioritaire des Français. Après tout, quoi de plus normal que d'améliorer son cadre de vie... À ceci près que les contraintes se sont multipliées ces dernières années et refaçonnent la façon d'appréhender l'aménagement de la maison et du jardin. Favorisant dans le même temps l'éclosion de produits ad hoc pour répondre à ces nouvelles attentes.

32%

des dépenses consacrées à l'aménagement de la maison concernent la décoration

16%

des dépenses consacrées à l'aménagement de la maison concernent le jardinage

49%

des personnes interrogées 2012 se considèrent comme des bricoleurs « expérimentés ». Ils n'étaient que 31%en 2011

Source : étude Ifop/FMB octobre 2012

Rendez-vous

Retrouvez l'actualité du bricolage, du jardinage et de l'animalerie lors des rendez-vous d'affaires des Journées des Collections animal et jardin (du 21 au 23 mai à l'Abbaye de Chaalis, dans l'Oise) et Brico et Habitat, les 12 et 13 juin, à Lille, Grand Palais.

Pour en savoir plus

www.journeesdescollections.com www.brico-et-habitat.com

Mais quelles sont ces contraintes ? Économiques tout d'abord, avec des budgets serrés (mais l'antienne commence à être connue, sinon lassante) qui obligent à traquer les dépenses superflues, mais aussi à mieux maîtriser ses dépenses et les ressources mises en oeuvre. Contraintes réglementaires ensuite, avec l'émergence de nouvelles réglementations (émissions de composés organiques) et de nouvelles peurs fondées ou non. Et, enfin, contraintes d'espace, avec des habitants d'appartements qui veulent eux aussi cultiver ou entretenir leur petit lopin de terre, même s'il se résume à un balcon ou deux jardinières.

L'enchevêtrement de toutes ces problématiques serait-il handicapant ? Pas forcément, car il stimule la mise au point de réponses adéquates pour les bricoleurs et jardiniers, débutants ou confirmés. Une étude réalisée par la Fédération des magasins de bricolage et de l'aménagement de la maison a identifié, il y a quelques mois, les pistes prioritaires à emprunter : face à cette réalité soumise à des contraintes fortes, il importe alors d'accompagner les Français dans leur recherche de bien-être par les actions suivantes : multiplier les offres économiques à l'achat et/ou à l'usage, répondre aux attentes de respect de l'environnement, accompagner les bricoleurs les moins expérimentés et les Français les plus en demande, et répondre aux attentes multisources en termes de conseils (magasins, vendeurs, internet...).

 

Parler plus simplement

Le programme à appliquer est vaste, mais c'est un impératif difficilement contournable. Car 32% des Français envisagent d'effectuer des dépenses d'amélioration et d'aménagement de leur logement dans les deux prochaines années, soit une belle inflexion par rapport aux 37% observés sur les deux années précédentes. Pour convaincre d'effectuer des dépenses dans ce domaine, il va donc falloir faire preuve de créativité et prendre en compte les (nouvelles) attentes des consommateurs. Qui peuvent parfois relever du simple bon sens, comme le gain de temps et la praticité. Des voeux pieux sur le papier, mais parfois compliqués à réaliser sur le terrain. Il y a peu, le patron de Mr. Bricolage, Jean-François Boucher, apportait un éclairage plus qu'intéressant, et surtout révélateur : « Nous avons besoin de nos fournisseurs pour simplifier le discours sur les vidéos, le catalogue... Car, en réalité, nous sommes tous anxiogènes. Pour parler d'un radiateur, on évoque l'indice de protection, une classe 4, 5, le calorifuge, etc. Il faut plutôt se poser avec le regard d'un client consommateur. » En simplifiant leur discours et en rendant leurs produits plus accessibles (et pas seulement en termes de prix), les enseignes de bricolage et de jardinage auront déjà fait une bonne partie du travail.

D'abord, gérer son portefeuille...

Derrière ces trois attentes « primordiales », des attentes « importantes » (sécurité, environnement, design, anticipation) et « de niche » (adaptabilité, automatisation et valorisation) se succèdent.

 

 

... Et décorer sa maison

Il y a les travaux «rêvés», d'une part, et la réalité, plus terre à terre. Le classement des travaux effectués est aussi dominé par la décoration, mais c'est le jardin qui occupe la deuxième marche, car l'isolation reste onéreuse.

 

 

 

 

Bricolage et jardinage prennent l’air du temps
suivant
Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 2267

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous

X

Recevez chaque semaine toute l'actualité des marchés, des distributeurs et des fabricants Bricolage, Jardinage et Ameublement.

Ne plus voir ce message