Brune Poirson en visite au Labo Fnac pour préparer le futur indice de réparabilité

|

Un indice de réparabilité sur les produits électroménagers, électroniques et sur les meubles sera mis en place par le gouvernement à compter du 1er janvier 2020. La Fnac, avec son baromètre du SAV, a pris le sujet à bras-le-corps, et Brune Poirson, secrétaire d’Etat auprès du ministre de la Transition écologique et solidaire, visitait ce matin le Labo Fnac, à Massy, pour faire le point sur ce sujet en devenir.

Brune Poirson visitait ce mardi 3 juillet 2018 le labo Fnac en compagnie d'Enrique Martinez, DG du groupe Fnac-Darty.
Brune Poirson visitait ce mardi 3 juillet 2018 le labo Fnac en compagnie d'Enrique Martinez, DG du groupe Fnac-Darty.© Denis Alard / RÉA

Les deux étaient faits pour se rencontrer. Brune Poirson, secrétaire d’Etat auprès du ministre de la Transition écologique et solidaire, était, en ce 3 juillet 2018, à Massy pour visiter le Laboratoire Fnac, en compagnie d’Enrique Martinez, directeur général du groupe Fnac-Darty. L’objectif de cette rencontre ? Evoquer la prochaine mise en place d’un indice de réparabilité sur les produits électroménagers, électroniques et sur les meubles, que le gouvernement rendra obligatoire à compter du 1er janvier 2020. Un groupe de travail préparatoire a été créé pour cela la semaine dernière, et le groupe Fnac-Darty entend y tenir un rôle majeur. Ne serait-ce que par son savoir-faire en la matière : « Nous sommes le premier réparateur en France et disposons d’une base de données considérable via notre expertise en SAV », pointe ainsi Enrique Martinez. Et sans compter, également, la demande des clients, forte, et que les enseignes Fnac et Darty ne peuvent ignorer. « Plus de 75% d’entre eux considèrent que le groupe devrait prendre position sur la durée de vie des produits », précise Vincent Gufflet, directeur du commerce et des services chez Fnac-Darty. Rajoutez « qu’un appel sur deux au SAV n’a pas trait à une panne matérielle, mais plutôt à un défaut d’explication ou d’aide au diagnostic de la part des marques », et comprenez qu’on touche là également à des considérations économiques : on a ici un poste d’économies à ne pas négliger.

Obsolescence programmée et service clients

Ce n’est bien sûr pas le but premier, mais cela aide à se motiver, sans doute, pour faire figure de pionnier. Et pionnier, Fnac-Darty l’est  assurément. La visite du Labo Fnac, où sont testés tous les produits, vaut le détour. Les casques audio, les smartphones, les appareils photos, les réfrigérateurs, les machines à laver, les télévisions ou les ordinateurs, tout est soumis à une batterie de tests draconiens. Il s’agit de déterminer une note de réparabilité, sur 100, attribuée en fonction de critères précis. Vous avez un exemple, ci-contre, du partage des points pour les ordinateurs par exemple. « L’idée n’est pas de favoriser une marque, ni évidemment de détruire son image, mais d’aider le consommateur donc son choix », indique Enrique Martinez.

Dans l’esprit de Brune Poirson, il s’agit également de lutter contre l’obsolescence programmée : « C’est désormais un délit et c’est aussi, comme je le dis souvent, une double arnaque, clame-t-elle. Une arnaque contre la planète, d’abord, et ensuite contre le consommateur qui doit renouveler ses achats plus souvent qu’il ne le faudrait. Cet indice de réparabilité que nous mettrons en place à partir de 2020 aidera les Français à faire des choix éclairés. » Fnac-Darty, en prenant ce sujet à bras-le-corps, se donne un temps d’avance sur ses concurrents. Chacun des tests effectués ici, dans ce Labo Fnac de Massy, sera publié sur labo.fnac.com. Autant dire que ce site, si tout se goupille bien pour le groupe, a vocation à devenir le lieu incontournable de quiconque voudra se renseigner en prévision d’achats à venir. Et comme de labo.fnac à Fnac tout court il n’y a qu’un pas, de quoi espérer que ces mêmes achats, ensuite, se fassent chez les enseignes du groupe. Utile et malin à la fois. Un diptyque souvent gagnant. 

 

 

 

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter