Bruno Lemaire veut modifier le droit de la concurrence européen

|

Lors de ses vœux à la presse, le ministre de l’Alimentation, de l’agriculture et de la pêche à indiquer son intention de mener un combat pour modifier le droit européen de la concurrence pour les produits agricoles. «Les règles européennes ne sont pas adaptées à la réalité contemporaine, les interprofessions doivent pouvoir se défendre face à la concentration de l’aval », a lancé le ministre, alors que l’agriculture a connu en 2009 «l’année la plus calamiteuse depuis 30 ans, plongeant des milliers de familles d’agriculteurs dans la détresse». Bruno Lemaire a également indiqué que les lois en faveur du développement durable doivent faire l’objet d’une mesure d’impact économique avant d’être adoptées, et que celles-ci soient d’application européenne pour éviter les distorsions de concurrence. Il entend par ailleurs promouvoir l’Observatoire des prix auprès des autres ministres de l’Agriculture de telle sorte que celui-ci soit étendu au niveau européen. Il entend enfin prendre des mesures pour renforcer les entreprises agro-alimentaires en France, dont il a la tutelle, ces dernières étant passées de la 1ère à la 3eme place européenne. « Quand les Etats-Unis augmentent de 20 milliards de dollars leur budget agricole et que la Chine achète des terres agricoles partout dans le monde, il serait absurde de ne pas préserver l’agriculture européenne ». Le ministre a enfin rappelé l’objectif de la loi de modernisation de l’agriculture, qui prévoit des contrats écrits, un système d’assurance performant, le renforcement des interprofessions, et une meilleure répartition de la valeur ajoutée au sein de la filière.  

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

X

Recevez chaque semaine l’essentiel de l’actualité des marchés, des distributeurs et des fournisseurs de produits alimentaires.

Ne plus voir ce message