Bruno Pertriaux, un pur produit de Dia à la tête d'Ed

|

L'annonce officielle, mi-mars, de sa nomination à la tête de l'enseigne française de soft-discount de Carrefour, comme directeur exécutif, ainsi que de son numéro 2, Grégoire Kaufman (39 ans), au poste de directeur commercial et marketing, n'a pas surpris grand-monde. Voilà plusieurs mois, en effet, que le duo est dans la place pour assurer la transition avec Jean Pierre Granié, parti à la retraite après un beau parcours : entré en 1999 chez Ed, il a, au prix d'une croissance moyenne des ventes de 10 % par an, porté le parc de 400 à près de 900 magasins, raflant au passage deux réseaux étrangers, Treff Marché et Penny Market.

Contrairement à son prédécesseur qui venait de la restauration (Quick), ou même à son directeur commercial, ancien d'A.T. Kearney passé ensuite par les filiales argentine et colombienne de Carrefour, Bruno Pertriaux a fait l'essentiel de sa carrière chez Dia, la filiale discount espagnole de Carrefour, qu'il intègre en 1991, après avoir ses premiers pas en distribution dès 1984, chez Auchan, puis chez Stoc et Continent. Après cinq ans chez Dia France, il rejoint la direction opérationnelle de l'Espagne en 1996 et la direction commerciale de Dia International, à Madrid, en 1997. Puis, en prenant la direction de la Turquie, en 1998, il intègre le comité exécutif de Dia international. Depuis 2002, il est de retour en France, comme numéro 2 en charge du commercial. Bruno Pertriaux, fidèle à la tradition de discrétion de Dia, n'a pas souhaité répondre à nos questions, faisant juste savoir qu'il comptait « ouvrir une centaine d'Ed cette année ».

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 2037

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous