Marchés

BSH poursuit sa campagne de sécurité autour de ses lave-vaisselle

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

La nouvelle, diffusée fin août juste avant le salon IFA à Berlin, avait fait grand-bruit : certains lave-vaisselle Bosch, Siemens et Neff, fabriqués entre 1999 et 2005, étaient susceptible de surchauffer voire de prendre feu. Aujourd’hui, le groupe BSH réaffirme qu’il poursuit sa campagne de sécurité (avec réparation gratuite ou remboursement partiel pour les consommateurs) sans limite de temps.

BSH pooursuit sa campagne de sécurité autour de ses lave-vaisselle
BSH pooursuit sa campagne de sécurité autour de ses lave-vaisselle

Pas question de mégoter sur la sécurité des clients ! Six mois après le démarrage de sa campagne de sécurité autour de ses lave-vaisselle Bosch, Siemens et Neff pouvant présenter un risque de surchauffe, le groupe BSH relance son opération de communication : « elle durera aussi longtemps que nécessaire et les réparations gratuites à domicile ne sont pas limitées dans le temps. L'objectif de BSH est que tous les appareils concernés soient traités pour garantir la tranquillité d'esprit des consommateurs », indique-t-on chez le fabricant.

Surchauffe d’un composant
En cause, un composant électrique présent dans le panneau de commande de certains lave-vaisselle qui présente un risque de surchauffe pouvant entraîner un départ d’incendie. « La réparation, qui est effectuée gratuitement à domicile par des techniciens qualifiés, résout définitivement le problème », explique-t-on chez BSH.

Ce composant a été utilisé dans certains appareils fabriqués entre 1999 et 2005. Pour vérifier si leur lave-vaisselle est concerné, les consommateurs sont invités à vérifier sur le site www.dishcareaction.fr ou appeler ce numéro gratuit 0 800 974 586.

Un demi-million consommateurs déjà contactés
Depuis l’instauration de ce dispositif, plus de 500 000 consommateurs français ont contacté BSH soit via le centre d’appel ou via le site internet du groupe. Selon BSH, une large majorité des clients possédant l’un des appareils mis en cause, a choisi la réparation gratuite à domicile plutôt que le remboursement partiel. Selon les estimations du fabricant allemand, 745 000 appareils sont potentiellement concernés, dont environ 60% seraient encore en service. Risque de surchauffe certes, mais solides quand même !

Réagir

Pseudo obligatoire

Email obligatoire

Email incorrect

Commentaire obligatoire

Captcha obligatoire

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

X

Recevez chaque semaine toute l'actualité des marchés, des distributeurs et des fabricants Bricolage, Jardinage et Ameublement.

Ne plus voir ce message
 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA