C&A, cent soixante-dix ans de petits prix

À partir d'un négoce de textile, la persévérance des héritiers de Clemens et August Brenninkmeyer a fait de C et A l'un des leaders mondiaux du prêt-à-porter.

magasin C&A
magasin C&A© PHOTOS : C&A

Pour retrouver les origines de ce distributeur familial, il faut se plonger dans l'atmosphère commerçante de la Hollande du milieu du XIXe siècle, à Sneek, une petite ville du Nord. En 1841, Clemens et August Brenninkmeyer décident d'y ouvrir un entrepôt afin de se lancer dans le négoce du lin et des textiles. Les deux frères sont les héritiers d'une longue tradition familiale : chez les Brenninkmeyer, on est dans le métier depuis le XVIIe siècle. Mais à l'inverse de leurs aïeux, ils ne vont pas chercher fortune à travers le monde, mais concentrent leur activité sur le marché local de la province de Frise, et en débordant légèrement sur l'Empire allemand tout proche. Petit à petit, C&A (leurs initiales) prospère.

 

Révolutionnaire

En 1861, ils ouvrent leur premier magasin C&A. L'idée fondatrice de l'enseigne est là : donner à sa clientèle des vêtements de qualité à un prix abordable. Ils introduisent aussi les tailles standardisées, ainsi qu'un service d'échange. Un principe simple, mais révolutionnaire pour l'époque. Le succès est aussitôt au rendez-vous. C&A peut alors se permettre de multiplier les ouvertures à travers les Pays-Bas. L'avenir des héritiers de Clemens et August est tout tracé. Ils continueront l'oeuvre de leurs parents, allant jusqu'à déployer l'enseigne au-delà des frontières de leur pays d'origine.


Parenthèses

En 1911, l'entreprise ouvre sa première boutique dans la capitale du Reich voisin, à Berlin. Ralentie par la Première Guerre mondiale, son expansion ne reprend qu'en 1922, avec l'arrivée de C&A en Angleterre. Nouvel arrêt pendant la Seconde Guerre. Comme cette Europe exsangue, l'enseigne de prêt-à-porter mettra du temps à se relever. Mais, au début des années 60, C&A renoue avec l'expansion. Elle ouvre en Belgique (1963), en France, à Vélizy (1972), en Suisse (1977), au Luxembourg (1982), en Espagne (1983), en Autriche (1984), au Portugal (1991), puis en Irlande en 1999. Dès lors, l'enseigne entre dans l'époque des pays émergents d'Europe de l'Est, avec la République tchèque (1999), la Pologne (2001), la Hongrie (2002), la Russie (2005), et du reste du monde avec le Mexique, le Brésil et la Chine.

 

Multimarques

Aujourd'hui, son siège social est basé à Bruxelles et à Düsseldorf, et a développé, en plus de C&A, des marques propres pour toute la famille : Clockhouse, Your Sixth Sense, Westbury, Baby Club, Palomino, Miss There Here, There Here, Canda, Yessica, 9Mois, XXL Grand Taille et Angelo Litrico. La petite dernière est arrivée en 2011 à l'occasion des 170 ans de la marque. Son nom ? 1841. Pourquoi faire compliqué ?

C&A EN DATES

 

1841 Création d'un négoce de tissu par Clemens et August Brenninkmeyer (C&A)

1861 Ouverture du premier magasin à Sneek, aux Pays-Bas

1911 Premier magasin à l'étranger, à Berlin

1922 Implantation en Angleterre

1972 Premier magasin en France, à Vélizy

1999 C&A regarde vers l'Est de l'Europe avec la République tchèque

2009 Premier magasin en Chine, à Pékin

C&A EN CHIFFRES

 

6,59 Mrds € de chiffres d'affaires en 2010 en Europe

587 M € de ventes en France en 2010

2 millions de visiteurs par jour en moyenne dans le réseau

5,14% de part du marché du prêt-à-porter en Europe

1 490 magasins en Europe

+ 4,6% de hausse du CA en 2010 en Europe

+ 1% La hausse de ventes en France en 2010

20 pays d''implantation en Europe

1,89% de part de marché pour C&A en France en 2010

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 2180

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous

Appels d’offres

Accéder à tous les appels d’offres

 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA