Boissons

Comment se porte le marché des boissons ? Quelles sont les nouveautés ? Eaux, sodas, jus, bières, liqueurs, alcools, vins et spiritueux... Retrouvez les dernières tendances du rayon Boissons.

C’est la fin des sodas à volonté dans les restaurants Ikea, Quick et KFC

|

L'Assemblée nationale a interdit dans la nuit du mercredi 1er avril au jeudi 2 avril la mise à disposition en libre-service, payant ou non, de fontaines à sodas appelées «free refill», cela suite au vote d'un amendement UDI (Union des Démocrates et Indépendants) au projet de loi de modernisation du système de santé. Ce n’est pas un poisson d’avril.

Les boissons sucrées et édulcorées ne pourront plus être proposées en libre-service dans certaines chaines de restauration.
Les boissons sucrées et édulcorées ne pourront plus être proposées en libre-service dans certaines chaines de restauration. © PepsiCo

Coup dur pour les boissons rafraichissantes sucrées et édulcorées. Les députés, estimant que les boissons sucrées contribuent au développement de l'obésité et que les boissons contenant des édulcorants «contribuent au développement et au maintien d'une appétence pour la saveur sucré», ont signé un amendement défendu dans l’Hémicycle par le député UDI des Yvelines, Arnaud Richard. Celui-ci stipule que «la mise à disposition en libre-service, payant ou non, de fontaines proposant des boissons avec ajout de sucres ou d'édulcorants de synthèse est interdite en tous lieux ouverts au public ou recevant du public».

Chez Quick, KFC et Ikea

C’est un coup de massue pour les acteurs des boissons et en particulier pour PepsiCo qui s’était récemment félicité d’être référencé dans la chaîne Quick qui propose depuis l'automne 2014 un système de « free refill » baptisé « Drink Spot » tout comme les restaurants KFC et l’enseigne Ikea dans ses points de restauration. McDonald's n'avait pas succombé à cette pratique très populaire aux Etats-Unis dont le principe est simple. Lorsqu’un consommateur achète un menu, il reçoit un gobelet vide qu’il peut remplir lui-même à volonté dans les machines mises à disposition. Notons que, la plupart du temps, le gobelet se remplit d’abord de glaçons avant la boisson ce qui la dilue énormément. Pour les enseignes de restauration concernées, le « re-fill » était un levier d’attractivité évident.

Les nutritionistes ont levé leur bouclier 

Las pour elles, la proposition de boissons à volonté était vivement contestée par les nutritionnistes, sous le prétexte qu’elle invitait à les boire avec excès. Ainsi, le professeur Serge Hercberg, épidémiologiste à l'université Paris XIII et président du PNNS (Programme National  Nutrition Santé), avait demandé l'interdiction du soda illimité dans un rapport rendu à la ministre de la Santé, Marisol Touraine, en janvier 2014. Son crédo ? Un litre de soda équivaut à 20 morceaux de sucre.

3 commentaires

Olivier

05/10/2016 12h29 - Olivier

Quelles sanctions Contre les contrevenants ? À Tours KFC et Ikea continuent. Même lorsqu'on leur fait la remarque. Ils disent pas de contrôle alors pas d'application.

Répondre au commentaire | Signaler un abus

Email obligatoire

Email incorrect

Audreyy

24/11/2016 22h26 - Audreyy

Les enseignes cités ci-dessous doivent mettre la loi en place début 2017. Et personnellement, ayant travaillée dans l'une des enseignes cités, j'attendais cette loi.

Signaler un abus

Email obligatoire

Email incorrect

Cedge

10/10/2016 10h06 - Cedge

Tout simplement parce que la loi n'est toujours pas entrée en application, cela est donc, pour le moment, toujours autorisée

Signaler un abus

Email obligatoire

Email incorrect

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

X

Eaux, sodas, jus, bières, vins, liqueurs et spiritueux : chaque semaine recevez les dernières infos et nouveautés du rayon Boissons.

Ne plus voir ce message