C'est parti !

|
Yves Puget
Yves Puget©Bernard Martinez

Les négociations commerciales 2012 sont bel et bien lancées. Lors de la rencontre annuelle organisée la semaine dernière par LSA, tous les intervenants ont donné le ton. Que retenir de ces interventions et des multiples discussions ? Beaucoup de choses, dont quelques certitudes :

1 La consommation inquiète et le scepticisme prédomine. Si, dans l'alimentaire, les chiffres d'affaires se tiennent plus ou moins, les volumes patinent. Quant au non-alimentaire, s'il ne dévisse pas encore, il recule de plusieurs points...

2 Des enseignes sortent leur épingle du jeu, alors que d'autres souffrent. Même constat dans les formats de vente : si internet et les drives gagnent des parts de marché, les grands hypermarchés piétinent. Le paysage commercial en sortie de crise sera donc différent de celui d'aujourd'hui.

3 Les distributeurs ne veulent rien lâcher sur les prix. Ils préviennent d'avance que les tarifs seront au centre des négociations 2012.

4 Les industriels rétorquent qu'il ne faut pas se focaliser là-dessus et qu'il faut prendre en compte les innovations, les plans d'animation...

5 Les négociations restent sous la pression de la notion de « déséquilibre significatif », dont la lecture est souvent divergente. L'année prochaine, la DGCCRF se focalisera sur les NIP et les contrats de mandat afin de détecter ce qui sort du cadre d'application de la loi.

6 De nombreux distributeurs militent pour un arrêt des négociations au 31 décembre et non pas au 1er mars. Mais, pour l'instant, ils attendent les tarifs...

7 Michel-Édouard Leclerc souhaite que tous les grands industriels s'engagent à défendre le contrat qu'ils ont signé avec l'enseigne, devant n'importe quelle juridiction, y compris contre le ministre. À défaut, les contrats ne seraient pas renouvelés...

En résumé, la cuvée 2012 s'annonce compliquée, entre une administration qui dit vouloir bâtir la jurisprudence (et donc la loi...) au fil de l'eau, des distributeurs plus concurrents que jamais, des industriels aux prises avec des matières premières fluctuantes... et des clients en plein doute. Avec un seul point commun entre tous : l'envie, pour ne pas dire le devoir, de travailler et de consommer autrement.

LSA à l'honneur

- Lundi 10 octobre 2011, le magazine LSA a reçu le Prix du meilleur article lors du 13e Palmarès de la presse professionnelle. Le sujet, paru le 17 février (LSA n° 2169), décrivait la « hipster attitude » et évoquait ces jeunes branchés apparentés à la contre-culture, qui sont, surtout, de formidables prescripteurs d'achat que fabricants et distributeurs cherchent à séduire. Cette enquête, écrite par notre correspondante à New York, Laure Guilbault, illustre les attentes actuelles des lecteurs d'un magazine professionnel : de l'analyse, de l'exclusivité et des données pour mieux appréhender leur métier, leur entreprise, les marchés et les tendances. Ce que la rédaction de LSA s'efforce de faire dans l'hebdomadaire, dans ses conférences et sur internet. Nous sommes ainsi très fiers de partager ce prix avec vous.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 2199

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous

 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA