Cœur de Lion veut rajeunir l'image du camembert

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

Pour dynamiser les ventes des camemberts et séduire une clientèle plus jeune, Cœur de Lion diversifie les usages et propose des minifromages à consommer chauds. LSA vous présente le lauréat de la catégorie Crémerie-Fromages des Trophées de l'Innovation 2017. 

Cœur de Lion veut rajeunir l'image du camembert
Cœur de Lion veut rajeunir l'image du camembert© dr

Les plus 

  • Un produit à destination des nouveaux usages, comme le snacking et l’apéritif
  • Simplicité et rapidité de préparation pour séduire les jeunes consommateurs
  • Un emballage pratique et moderne qui permet aux fromages de continuer à s’affiner

Les chèvres ne sont plus les seuls à monopoliser le marché des fromages à consommer chauds au four. Il faut désormais composer avec Cœur de Lion, qui a mis au point les premiers camemberts individuels au lait de vache de Normandie à dorer. Une recette facile de prime abord, mais qui a nécessité vingt-quatre mois de R & D. « Il ne s’agit pas de la recette classique du camembert. Car nous avons dû élaborer un produit avec une croûte fine et une texture fondante à l’intérieur », explique Ingrid Gils, directrice du développement des ventes de la Compagnie des fromages & Richesmonts.

Apéritif, snacking, salade…

Un travail de longue haleine pour un objectif de taille. Le marché des camemberts recule de 3 % en volume (+ 1 % en valeur) sur la dernière période (P10, Nielsen) et perd des consommateurs, la cible ne se renouvelant pas. Avec les Mini à dorer Cœur de Lion, la marque veut justement redonner ses lettres de noblesse au camembert. « Il suffit de lever les freins et de sortir ce produit de l’usage plateau pour élargir notre cible. Nous pouvons séduire une clientèle plus jeune et habituée aux repas déstructurés. Nous voulons inscrire le camembert au cœur des nouveaux usages », précise Ingrid Gils. Ainsi, les Mini sont positionnés sur une consommation en apéritif, en snacking, en cœur de repas ou en salade grâce à son positionnement « solution pratique ».

La préparation, très rapide, se fait à la poêle ou au four en seulement dix minutes. Son petit format – 22,5 g l’unité – s’inscrit dans la tendance de consommation raisonnée pour un prix très accessible, 1,99 € le lot de quatre. Le packaging, oper­culable, permet en outre au fromage de continuer à s’affiner.

L’élaboration du Mini, décliné en nature et au poivre, a nécessité des investissements industriels sur le site de Coutances, en Normandie. Aujourd’hui, la gamme est présente dans 90 % de la distribution et 100 % des hypermarchés. « Nous voulons prendre le leadership sur ce segment », indique Ingrid Gils.

Et la marque ne compte pas s’arrêter là. « Ces deux références sont un premier pas pour nous installer. C’est le début d’une nouvelle plate-forme sur Cœur de Lion », ajoute la directrice du développement des ventes. Les produits, arrivés sur le marché français en novembre, devraient percer l’international en septembre prochain. Une déclinaison d’un produit traditionnel en usage moderne qui devrait faire son effet. 

« Le segment des camemberts ne va pas bien. Avec les Mini, nous voulons sortir de l’unique usage de plateau et séduire une cible jeune axée sur les nouveaux modes de consommation. »
Ingrid Gils, directrice du développement des ventes de la Compagnie des fromages & Richesmonts

 

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 2486-2487

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous

 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA