Ça se corse !

|

BRÈVES «La révolution permanente au rayon café ne semble pas prête de s’arrêter. »

Une année « fort de café » ! L’exercice 2014 restera sans aucun doute dans les annales de l’épicerie et, plus précisément, du café, un marché en révolution quasi permanente depuis quelques années. Initié dans les années 1990 par Nespresso, l’inventeur des dosettes de café, puis mené en grande distribution dans les années 2000 par Senseo, le mouvement autour des cafés unidoses n’a cessé de prendre de l’ampleur au fil du temps, ralliant toujours plus de concurrents sur son passage. En 2010, l’arrivée des premières dosettes compatibles Nespresso sous l’égide d’Ethical Coffee Company, d’abord sous MDD Casino, ouvre une brèche dans le monopole du suisse et marque un nouveau tournant dans cette guerre sans pitié que se livrent les acteurs pour prendre leur part de ce gâteau qui n’en finit pas de grossir (750 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2013).    

Une guerre véritable sur fond d’actions judiciaires de part et d’autre, dont la dernière bataille a été perdue par Nespresso. Attaqué par DEMB et Ethical Coffee Company, menacé par une procédure ouverte de l’Autorité de la concurrence, le suisse, après des années de résistance, s’est engagé en avril dernier à ouvrir le marché des dosettes « Nespresso compatibles », notamment en informant obligatoirement ses concurrents des modifications techniques apportées à ses machines trois mois avant leur commercialisation. Une technique utilisée à plusieurs reprises par le suisse qui avait conduit Ethical Coffee Company, fournisseur de plusieurs distributeurs sous MDD, à fermer pendant plusieurs mois en 2011 son usine de production, le temps de redessiner ses capsules. Une voie royale s’ouvre donc cette fois pour les concurrents, qui ont décidé, du moins deux d’entre eux – et pas les moindres –, de s’armer un peu plus encore en unissant leurs forces.      

C’est tout le sens de la fusion surprise annoncée début mai entre la branche café de Mondelez et le néerlandais D.E. Masters Blenders. À la clé, la naissance d’un poids lourd de plus de 5 milliards d’euros, qui rassemblera des marques fortes et souvent concurrentes (Maison du Café, L’Or, Senseo, Carte noire, Tassimo…). Ce qui n’est d’ailleurs pas sans poser de questions sur l’avenir de certaines d’entre elles. De quoi peser plus lourdement dans les négociations avec les fournisseurs, mais aussi avec les distributeurs. Et surtout de quoi faire un peu plus encore de l’ombre à l’autre géant du secteur, à savoir Nestlé (Nespresso, Dolce Gusto), et faire trembler aussi tous les autres, et notamment les plus petits, qui pourraient bien avoir plus de mal à l’avenir à se faire une place dans ce rayon déjà encombré. Bref, assurément, la concurrence entre les acteurs du café risque bel et bien de se corser un peu plus encore dans les mois à venir.  fbray@lsa.fr

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° HSEPICERIE2014

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous