Caddie placé en redressement judiciaire

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

Le fabricant de chariots s’était déclaré en cessation de paiement vendredi dernier. Caddie, déficitaire depuis des années, fournit 70% des chariots de supermarchés en France.

La rédaction vous conseille

Caddie en zones de turbulences. Le fabricant de chariots de supermarché, en cessation de paiement, a été placé ce  lundi en redressement judiciaire par la chambre commerciale du tribunal de grande instance (TGI) de Strasbourg. La société s'était déclaré en cessation de paiement vendredi, a indiqué Stéphane Dedieu, le p-dg de la société alsacienne. Caddie, qui emploie 500 personnes en France, est confronté à un "problème passager de trésorerie", mais a "de bons produits, de bons clients et un personnel formidable", a souligné le p-dg.  Numéro 2 mondial derrière l’Allemand Wanzl, caddie fournit près de 70% du marché français en grande distribution.
Les salaires du mois de février, qui n'ont pas été payés, devraient être pris en charge par le régime de garantie des salaires (AGS). Les salariés, qui soutiennent leur direction, ont écrit début février au président de la République Nicolas Sarkozy pour demander l'appui des pouvoirs publics, selon le secrétaire du comité d'entreprise Christophe Zinck.
"Nous cherchons des investisseurs. Il y a des pistes. L'Etat se mobilise pour nous mettre en relation avec des repreneurs", a déclaré Stéphane Dedieu. L'entreprise a souffert de la crise, son chiffre d'affaires passant de 110 millions d'euros par an en 2006 à 85 millions en 2011. Mais elle a aussi tardé à se restructurer: "C'est une société qui a vécu sur ses acquis, avec un actionnariat vieillissant qui n'a pas suffisamment préparé la transmission", affirme Stéphane  Dedieu. Le groupe est en passe de changer de main, l’actionnaire majoritaire, Alice Joseph (83 ans) souhaitant se retirer.
Caddie, déficitaire "depuis des années", a accusé en 2011 une perte de 10 millions d'euros dont la moitié liée à un plan de restructuration en cours. Le fabricant alsacien a en effet entamé sa réorganisation il y a deux ans, avec un début de regroupement des activités à Drusenheim, et un plan de départs volontaires qui a diminué les effectifs de 220 personnes. Mais il manque 15 millions d'euros pour "moderniser le parc de machines", notamment.  Caddie, qui possède une filiale en Chine et une autre au Portugal a fabriqué 850 000 chariots de supermarché en 2011.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA