Marchés

Café: Lavazza s'offre finalement Carte Noire

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

Nouveaux rebondissements dans le feuilleton du rachat de Carte Noire. Lavazza, le 7ème torréfacteur mondial de café, après avoir jeté l'éponge fin juillet en raison d'un prix trop élevé -1,2 milliards d'euros-, a finalement conclu l'opération.       

Face à plusieurs fonds d'investissements, l'italien Lavazza a emporté la mise sur Carte Noire
Face à plusieurs fonds d'investissements, l'italien Lavazza a emporté la mise sur Carte Noire© dr

La rédaction vous conseille

Un scénario à rebondissements

Mai 2014 : Annonce de la fusion entre Mondelez et DE Master Blenders pour créer l'entité JDE (Jacobs Douwe Egberts)

Février 2015 : En lieu et place de l'Or et Grand Mère, Carte Noire est mis en vente pour convaincre l'autorité de la concurrence de valider la fusion dEMB-Mondelez

Mai 2015 : Validation par la Commission Européenne de la fusion sous condition de la vente de Carte Noire

1er juillet 2015 : Lavazza, qui disposait d'un droit de priorité de 4 semaines pour racheter Carte Noire, se retire.

22 juillet 2015 : Lavazza annonce le rachat de Carte Noire     

Suite et peut-être fin du feuilleton Carte Noire. Lavazza, 7ème torréfacteur mondial, a annoncé ce 22 juillet 2015, par voie de communiqué, qu'il avait soumis une offre à Koninklijke Douwe Egberts pour racheter Carte Noire. Rappelons que le 1er juillet dernier, l'italien avait renoncé, à la surprise générale, à exercer son droit de priorité d'un mois faute d'entente sur le prix avec Mondelez, qui en espèrait 1,2 milliards d'euros.

Une transaction estimée à 800 ME

Bien décidé malgré tout à ne pas laisser s'échapper la marque leader du marché français du café avec environ 20 % de part de marché, l'italien est revenu dans la course, coiffant donc au poteau les fonds -on évoque PAI, BC Partners et Cinven, qui étaient en lice. Selon les Echos, le montant de la transaction pourrait se situer cette fois aux alentours de 800 millions d'euros. 

Torrefié, moulu et compatibles Nespresso

La transaction comprend l'ensemble des actifs de carte Noire dans l'Espace économique européen (EEA), soit le café torréfié et moulu carte Noire, les filtres papier et les capsules compatibles Nespresso ainsi que l'usine Lavérune (34), qui continuerait à produire les produits Carte Noire compris dans le périmètre. A l'exception donc du café instantané, desT-Discs et des activités de la gamme professionnelle.

la France, 2ème marche pour l'italien

«Avec cette acquisition stratégique nous allons faire un important pas en avant pour devenir une entreprise mondiale. L'acquisition de Carte Noire serait une étape importante dans notre stratégie de développement international, basée sur une croissance à la fois organique et externe», a déclaré dans le communiqué Antonio Baravalle, CEO de Lavazza.  "Avec Carte Noire, une icône française du café au positionnement haut de gamme unique et une marque forte et très connue, la France deviendrait notre second marché en termes de dimension et importance», poursuit Alberto Lavazza, président de l'entreprise éponyme.

Un géant de 5 MdE

L'opération reste soumise à information et consultation des représentants du personnel concernés et à l'approbation de la Commission Européenne et de l'autorité de la concurrence. Rappelons que la cession de Carte Noire est une conditio nexigée par la Commission Européenne pour valider la fusion entre les activités café de Mondelez et de Jacobs Douwe Egberts, laquelle a donné naissance à un géant du café qui pèse près de 5 milliards d'euros     

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA