Canada: soupçon d'entente sur le prix du chocolat entre Nestlé et Mars

|

L'autorité canadienne de la concurrence accuse le géant suisse et les groupes américains Mars et Hershey d'avoir manipulé les prix du chocolat via une société canadienne Itwal.

Chocolat suisse

Les accusés encourent une amende de 10 millions de dollars. Des accusations ont été également été déposées contre Robert Léonidas, ancien président de Nestlé au Canada et Sandra Martinez, ancienne présidente du secteur des confiseries pour Nestlé et David Glenn Stevens, président et directeur général du réseau Itwal. Ils risquent cinq ans derrière les bureaux.

La filiale canadienne de Nestlé a indiqué vouloir se défendre vigoureusement contre ces accusations, qui selon elle, remontent à 2007 et auparavant. Idem du côté de Mars Canada qui ne souhaite pas faire de plus amples commentaires sur cette affaire.

En 2008, alors que les prix s'étaient envolés de 25%, Nestlé et Mars avaient fait l'objet d'une enquête similaire en Allemagne aux côtés de cinq autres entreprises. Plus récemment cette année Nestlé a été condamné aux côtés de 10 autres groupes à une amende de 60 milions d'euros pour entente sur les prix en Allemagne. Mars avait échappé aux poursuites en coopérant avec Berlin.       

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter