Canicule : "Nous vendrons plus d'eaux aromatisées", selon Valérie Siegler (groupe Spadel)

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

Dossier Le rayon des eaux va bientôt être dévalisé. Nul doute au vu des températures annoncées partout en France pour la semaine à venir. Cependant, le groupe Spadel, propriétaire des marques d’eaux Wattwiller et Carola, s’attend à ce que cette canicule  bénéficie en premier lieu aux eaux aromatisées, puis aux eaux gazeuses et enfin aux eaux plates. Ce groupe s’est préparé depuis mars aux grosses chaleurs.  

Lors de l'épisode caniculaire, le groupe Spadel s'attend à vendre un peu plus d'eaux aromatisées qu'en temps oridinaire.
Lors de l'épisode caniculaire, le groupe Spadel s'attend à vendre un peu plus d'eaux aromatisées qu'en temps oridinaire.© Spadel

Le rayon des eaux est, avec celui des glaces, l’un des grands bénéficiaires des épisodes caniculaires. Normal ! Les Français sont les plus grands buveurs d’eau en bouteilles d’Europe et, sans doute du monde entier. Ils ne changent pas leurs habitudes lorsque le thermomètre grimpe en flèche. Cependant, quel type d’eau privilégient-ils alors ? « Les eaux aromatisées car, comme elles sont déjà saisonnières, elles répondent au besoin de rafraichissement des consommateurs », analyse Valérie Siegler, directrice marketing du groupe Spadel. Viennent ensuite les eaux gazeuses car les amateurs d’eaux à bulles en consommeront un peu plus qu’en temps ordinaire et ceux qui préfèrent l’eau plate compléteront leur consommation avec des marques d’eau gazeuse, jugées plus désaltérantes que l’eau sans bulle.

La canicule de 2003 dans tous les esprits

Chaque été, les industriels des boissons, et en particulier ceux des eaux, ont l’œil rivé sur la météo. Cependant, comme les promotions sont finalisées six mois avant l’été, il est impossible à ce moment-là de prévoir avec précision les volumes qui seront vendus en juillet et en août tant l’eau en bouteille est un produit météo-sensible. Reste que la grosse canicule de 2003 a marqué les esprits : très rapidement, les rayons des eaux avaient été en rupture de stock… sans moyen, au cœur de l’été, de s’approvisionner rapidement. Alors, depuis cet épisode marquant, les industriels tentent d’anticiper. « Tous les ans, nous préparons un stock de sécurité d’un mois, détaille Valérie Siegler. Nous le constituons entre mars et juillet pour planifier au mieux la charge de travail de nos usines ».

De nouvelles commandes attendues en fin de semaine

Pour le moment, les distributeurs ont assez de stock d’eau pour tenir jusqu’à la fin de la semaine car, eux aussi, ont constitué un stock-tampon. «Nous n’avons pas noté d’accélération de commandes, indique Valérie Siegler. Nous nous y attendons pour la fin de semaine. Cela ira plus vite dans le hors-domicile car les circuits d’approvisionnements sont plus courts ».

 

 

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

X

Eaux, sodas, jus, bières, vins, liqueurs et spiritueux : chaque semaine recevez les dernières infos et nouveautés du rayon Boissons.

Ne plus voir ce message
 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA