Carole Delga, la Ministre du Commerce et de la consommation avance à pas comptés sur l'ouverture du dimanche

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

LÉGISLATION - LOIS Lors de la clôture de l'Assemblée générale du Conseil du commerce de France, la nouvelle ministre du Commerce et de la consommation, Carole Delga, s'est montrée très prudente quant à l'ouverture dominicale, parlant de "question complexe étudiée avec la plus grande attention", mais évoquant tout de même une plus grande liberté. Laurent Fabius, ministre des Affaires étrangères et du développement international, avait été beaucoup plus direct.

Carole Delga, ministre du Commerce, très prudente sur l'ouverture du dimanche.
Carole Delga, ministre du Commerce, très prudente sur l'ouverture du dimanche.© Assemblée Nationale

Avec la nomination de Carole Delga au ministère du Commerce et de la consommation, il était logique que le sujet brûlant de l'ouverture du dimanche soit à l'ordre du jour d'une de ses premières sorties et qu'elle donne son avis. C'est fait. Lors de l'Assemblée générale du Conseil du commerce de France, Gérard Atlan, président, n'a pas manqué de lui rappeler que l'ouverture dominicale permettrait la création de 20 000 emplois et serait bienvenue pour soutenir le commerce et la consommation qui sont à la peine.

Un gain de 20 000 emplois équivalent temps plein

"Des horaires d’ouverture plus souples permettraient de retenir les touristes (80 millions chaque année) si nombreux à passer si peu de temps dans notre pays. Autoriser que les magasins soient ouverts tous les jours dans les zones de chalandise internationale et à fort potentiel de consommation, voilà qui contribuera à développer l’emploi et notre activité. Passer à 12 dimanches par an apporterait un gain de 20.000 emplois équivalent temps plein. C’est l’opportunité de créer des emplois et de participer au redressement productif et au pacte de responsabilité".

Equilibre optimal 

Mais la ministre du Commeerce a répondu à la demande avec une grande prudence. "Cette question complexe est étudiée avec la plus grande attention. Je serai vigilante à ce qu’un équilibre optimal soit trouvé lors des négociations entre le respect du droit du travail et les justes contreparties sociales pour les salariés, la nécessaire liberté du commerce, - notamment en zone d’affluence touristique -, et l’équité entre les territoires". En clair, il faudra bien y venir, mais sans grand enthousiasme.

C'était pourtant une promesse - beaucoup l'oublient - du président de la République, que le ministre du travail, devenu ministre des Finances, Michel Sapin, semble avoir fait sienne sans trop de difficultés en demandant le fameux rapport Bailly, et surtout soutenue avec vigueur par Laurent Fabius - qui a fait sa première déclaration médiatique en tant que nouveau ministre du "développement international" (commerce extérieur et tourisme, avec Fleur Pellerin) sur le sujet. Avec de tels poids lourds à ses côtés, nul doute que Carole Delga trouvera "l'équilibre optimal"avec plus de facilité... 

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA