Caroll injecte de la mobilité dans ses magasins

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

Équipement - L'enseigne de prêt-à-porter féminin a doté tous ses magasins français de terminaux mobiles et déploie progressivement la solution logicielle de VCS Timeless.

Toutes les enseignes parlent de la mobilité en magasin, mais peu la mettent en oeuvre. Des terminaux mobiles avoisinant 1 000 E pièce constituent sûrement un frein aux déploiements massifs... Et pourtant. Ce ticket d'entrée relativement élevé n'a pas suffi à dissuader Caroll. Pas d'effet de mode pour l'enseigne de prêt-à-porter féminin, qui trouve un bénéfice immédiat au développement des PDA. « À l'exception de nos plus grands magasins, qui en comptent deux, l'immense majorité des boutiques n'ont qu'une seule caisse et pas d'ordinateur en back-office », explique Murielle Motté, la directrice informatique de l'enseigne. D'où de sérieux embouteillages en caisse, où il fallait à la fois encaisser les clients, faire les réceptions de marchandises, les retours, imprimer les étiquettes prix, etc. « Pendant les périodes de soldes, il n'était pas rare qu'on doive installer une deuxième caisse en renfort », ajoute-t-elle. Disposer d'assistants numériques connectés devait résoudre définitivement le problème, d'autant que le wi-fi qui permet de faire communiquer les machines avec la caisse était inclus dans la prestation « télécoms » déjà payée par Caroll pour ses magasins français.

Pour un service rapide

En 2006, l'enseigne demande à l'éditeur VCS Timeless de l'accompagner dans l'aventure mobilité. Celui-ci lui propose son logiciel Colombus Retail Pocket, dont Caroll devient l'utilisateur « pilote ». Pour autant, le déploiement ne se fait pas du jour au lendemain « Il a d'abord fallu changer l'ensemble de nos caisses, car elles étaient trop vieilles pour supporter une nouvelle montée de version », témoigne Murielle Motté. Et puis Caroll a des demandes précises auxquelles le progiciel ne répond pas complètement. « Quand nous avons monté notre partenariat, nous avons demandé de développer l'étiquetage mobile, une aide précieuse en période de soldes. » Deux pilotes étiquetage sont réalisés sur les deux magasins parisiens, à Opéra et sur la rue de Rivoli, en janvier et juillet 2007. « Les soldes, c'est quatre démarques successives et un nombre astronomique de produits à étiqueter » raconte Murielle Motté. Avec le nouveau système, la vendeuse bippe le code-barres du produit, qui affiche immédiatement le taux de démarque : le vendeur peut au choix coller la pastille de couleur correspondante ou imprimer une nouvelle étiquette grâce à une petite imprimante mobile. Bilan de l'opération : un temps d'étiquetage divisé par quatre. 500 PDA sont installés dans les boutiques hexagonales en décembre 2007, les boutiques étrangères n'ayant pas de réseau wi-fi. Prochaine étape : le déploiement des modules réception et retour marchandises. « On y travaille d'arrache-pied, pour un pilote à l'été 2008 ». Pour l'heure, l'enseigne s'interroge sur la pertinence du seul wi-fi pour la transmission des données. « Tant qu'on est en boutique, ça fonctionne, mais lorsqu'il s'agit de travailler en réserve, derrière un poteau, ça ne passe pas à tous les coups. » L'enseigne réfléchit donc avec l'éditeur à la possibilité d'une solution embarquée. « On déverserait les données de réception sur la caisse après avoir fini de tout bipper. »

Étapes ultimes : la relation client, qui permettrait notamment de renseigner une cliente sur la disponibilité d'un article, et le « queue boosting », c'est-à-dire le paiement dans la file d'attente. « On y pense sérieusement », témoigne Murielle Motté. Pour l'heure, la solution informatique de VCS ne sort que des pré-tickets et ne résout pas la question de l'encaissement. Jusqu'aux prochains développements.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 2050

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous

 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA