Carrefour : 5 questions pour tout savoir sur le site de VOD Nolim Films

|

Carrefour a lancé Nolim Films, sa plate-forme de vidéo à la demande, mardi 27 janvier 2015. À la différence de Netflix, il s’agit d’un service d’achat et de location de film à l’unité. Le plus : la possibilité d’obtenir la copie numérique pour l’achat d’un DVD en magasin.  

Carrefour Nolim

Comme LSA l’annonçait le 19 janvier 2015, Carrefour a dévoilé un service de VOD à la demande baptisé Nolim Films. Présentation du service en cinq questions.

1. Nolim Films, C’est quoi ?

Nolim Films est un site Internet et une application mobile accessible depuis un appareil connecté (ordi, tablette, smartphone) qui permet d’accéder à du contenu vidéo en ligne. Sur le site, les utilisateurs pourront donc acheter (téléchargement définitif) ou louer des films et des séries télé à l’unité. Car, à la différence de CanalPlay ou de Netflix (avec lesquels on peut accéder en illimité à du contenu moyennant un abonnement mensuel), le service Nolim Films de Carrefour est un service de VOD simple : une fois inscrit sur le site, on paie ce que l’on veut regarder. Il s’agit donc en partie d’un service similaire aux plates-formes de VOD actuelles que sont iTunes Store d’Apple ou Club Video de SFR. Mais en partie seulement, car il propose un service en plus…

L'interface plutôt réussie de Nolim Films

 

2. En quoi se distingue-t-il ?

Le plus du service de Carrefour, c’est UltraViolet. Le distributeur va en effet proposer, pour la première fois en France, ce service qui permet à l’acheteur d’un DVD d’en obtenir une copie numérique. Concrètement, le client qui acquiert chez Carrefour un DVD ou un Blu-ray portant le logo UltraViolet trouvera à l’intérieur de sa boîte un leaflet, sur lequel un code est noté. Il n’a plus qu’à aller sur le site Nolim Films pour obtenir une copie numérique de son film acheté en DVD pour pouvoir le lire sur les appareils de son choix (ordinateur, tablette, smartphone…). Le tout en streaming ou en téléchargement définitif. Carrefour assure que les DVD "UltraViolet" ne devront pas coûter plus cher que des DVD normaux. Au lancement du service, l’enseigne proposera 475 films éligibles au service UltraViolet. Le service, déjà utilisé aux États-Unis par Walmart et Target, compte à date 20 millions de comptes.

3. Quel contenu propose-t-il ?

Des films et des séries télé. Le service en propose 3 000 à date. Ce qui est honnête pour un lancement. À titre de comparaison, iTunes Store communique sur un catalogue de 85 000 films et de 300 000 épisodes de séries mais au niveau mondial. Or tout n'est pas disponible sur la plateforme française. Selon les estimations des spécialistes du secteur, l'iTunes Store en France disposerait d'un catalogue qui se situe aux alentours des 5 000 films. "Nous allons enrichir le catalogue chaque jour de plusieurs dizaines de nouveaux films et séries”, assure Emmanuel Rochedix, le directeur de la culture chez Carrefour France. Comme il s’agit d’un service de VOD et non de SVOD comme c’est le cas de Netflix, Nolim Films pourra proposer des films récents. La législation sur la chronologie des médias lui permet de mettre en ligne des films quatre mois après leur sortie en salles. Ainsi seront bientôt disponibles des films comme Fury ou Interstellar, gros succès de 2014. Tant mieux parce que, à date, le contenu récent est un peu pauvre en têtes d’affiche. Les "gros" films mis en avant que sont Gravity, Man of Steel ou encore Godzilla ont plus d’un an…

Ne disposant pas des moyens ni de l’antériorité d’un iTunes, Carrefour veut en revanche surprendre en proposant du contenu original. Comme par exemple une grande partie du catalogue Gaumont (“Nolim sera la plate-forme qui en proposera le plus”, assure Jérôme Soulet, le directeur de la vidéo chez Gaumont), ou encore une sélection de films de kung-fu du studio hongkongais Shaw Brothers, très prisé des amateurs du genre. “Trois personnes s’occupent du contenu en interne, précise Emmanuel Rochedix, et ce sont des amateurs de cinéma qui n’hésitent pas à mettre en avant leurs coups de cœur.” Une politique surprenante et assez rafraîchissante de la part d’un géant de la grande consommation

4. Nolim Films est-il moins cher ?

Carrefour assure que son offre est la plus agressive du marché sur un plan tarifaire. Pour nous en faire une idée, nous avons essayé de comparer les prix avec le leader du secteur, l’iTunes Store d’Apple.

  iTunes Store (Apple) Nolim Films (Carrefour)
  Gravity   9,99 € (11,99 € en HD)   9,99 € (11,99 € en HD)
  Man of Steel   9,99 € (11,99 € en HD)   5,99 € (7,99 € en HD)
  Max et les Maximonstres   9,99 € (11,99 € en HD)   9,99 € (11,99 € en HD)
  Pacific Rim   9,99 € (11,99 € en HD)   9,99 € (11,99 € en HD)
  Harry Potter et les Reliques   9,99 € (11,99 € en HD)   5,99 € (7,99 € en HD)
  Un épisode de la série Gotham   2,49 € (2,99 € en HD)   2,49 € (2,99 € en HD)
  Un épisode du Mentalist   2,49 € (2,99 € en HD)   2,49 € (2,99 € en HD)

Comme on peut le voir, alors qu’Apple applique un tarif unique à l’ensemble de ses films et séries (en dehors de sa promo hebdomadaire à 4,99€), Nolim Films tente effectivement de casser les prix sur certains hits comme Man of Steel ou le dernier Harry Potter. Mais dans l’ensemble, c’est assez similaire. Carrefour devrait par ailleurs mettre en avant ces films “soldés” car il faut vraiment les chercher là. En revanche, sur les séries – pour ce que nous avons pu observer –, ce sontt exactement les mêmes prix, soit entre 2,49 € et 2,99 €. Ce qui fait évidemment très cher lorsqu’on compare aux services de SVOD qui donnent accès à tous les épisodes pour moins de 10 € par mois.

Concernant la location de films, là encore, on se retrouve chez l’un comme l’autre sur la même base tarifaire, à savoir 3,99 € et 4,99 € pour de la HD. Mais Nolim fait quelques coups comme, notamment, sur la saga Harry Potter, avec une location à 2,99/3,99 €.

5. Carrefour a-t-il une chance de s’imposer ?

Carrefour arrive sur un marché de la VOD qui n’est plus aussi flamboyant. Selon Xerfi, les recettes de la VOD auraient même reculé de 6% en 2013. Or, qu’y a-t-il dans la VOD ? De l’achat et de la location. Et c’est la location le gros du marché, avec 70% des recettes. Mais cette location de films passe principalement par les services des box internet, qui représentent les trois quarts du marché. Problème pour Carrefour : Nolim Films n’est pas disponible sur les box internet. L’enseigne assure toutefois avoir des contacts. À voir donc.

Mais pour le moment, en n'étant pas sur les box, Nolim Films ne peut donc adresser que 48% du marché (ceux qui achètent et louent des films sur ordinateur, tablette…). Un marché qui n’a malheureusement pas attendu Carrefour. D’abord l’offre est pléthorique et surtout un acteur, Apple, domine le marché. À tel point que même la Fnac a abandonné cette activité en 2012 pour la lui confier… 

Oui mais, souligne-t-on chez Carrefour, l’enseigne est un gros vendeur de DVD et compte bien exploiter cette complémentarité physique/numérique pour s’imposer. Il faut en effet savoir que Carrefour, avec 7 millions de DVD et Blu-ray vendus en 2014, est le troisième plus gros vendeur dans l’Hexagone. Et Nolim Films disposera de relais et sera mis en avant dans l’ensemble des magasins du réseau. Cela sera-t-il suffisant ?

La vidéo de présentation de Nolim Films

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter