Carrefour Aix-les-Milles sous-traite le bio

Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

· Le magasin a confié à Pronatura le soin d'assurer la vente des fruits et légumes bio en pesée assistée

Depuis le mois d'octobre, Carrefour Aix-les-Milles teste un nouveau concept pour son rayon fruits et légumes biologiques. Une expérience menée en partenariat avec la société Pronatura. Ce grossiste spécialiste du bio a installé dans l'hypermarché un îlot de 10 mètres linéaires. Deux vendeuses s'y relaient. Formées et employées par Pronatura, elles assurent un conseil aux clients sur les 30 références disponibles.

« J'estime que 70% des ventes s'expliquent par la présence sur l'îlot de vendeuses qui ont une véritable connaissance produit », assure Yves Paillet, chef du rayon fruits et légumes de l'hypermarché. Un avis partagé par Patrice Brechette, chargé du développement chez Pronatura : « Les grands distributeurs commencent à comprendre que la mention bio sur un fruit ne suffit pas à assurer sa vente. Ces produits ont besoin d'être valorisés et pour cela je suis convaincu qu'ils doivent être vendus en vrac et en pesée assistée ».

Bientôt un mobilier spécifique

Les premiers chiffres semblent donner raison au responsable de Pronatura puisque l'îlot bio représente actuellement 4% du chiffre d'affaires total de l'univers fruits et légumes de l'hypermarché aixois. Il a fallu à peine un mois pour que ce rayon atteigne le seuil à partir duquel les frais fixes qu'implique la vente assistée sont équivalents à ceux générés par le préemballé.

« En fait, nous avons fidélisé une clientèle au pouvoir d'achat plutôt élevé et qui fréquentait jusqu'ici les magasins spécialisés. Aujourd'hui, nous disposons d'une offre complète en produits frais biologiques avec la boucherie, la charcuterie et à présent les fruits et légumes », poursuit le chef de rayon.

Etant donné les bons résultats obtenus au cours des premiers mois, la direction de Carrefour Aix-les-Milles a finalement décidé de pérenniser son expérience avec Pronatura et d'investir dans la création d'un mobilier spécifique de couleur bois mieux adapté à la vente des produits bio.

De son côté, Patrice Brechette reste prudent : « La création de ce type de rayon en pesée assistée sera difficilement reconductible tant que les GMS ne seront pas plus précises sur les produits et les volumes qu'elles souhaitent mettre sur le marché. Les distributeurs ont encore du mal à admettre que, pour un légume ou un fruit bio, on peut avoir à faire face à une rupture d'approvisionnement de deux à trois jours. » Pourtant, Yves Paillet affirme que ces ruptures sont très bien comprises par le client si, bien sûr, elles ne sont pas trop fréquentes.
Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 1585

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous

X

Recevez chaque semaine l’actualité des marchés, des distributeurs et des fournisseurs de produits bio et responsables, alimentaires et non alimentaires.

Ne plus voir ce message
 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA