Carrefour Belgique peaufine son plan

|

Présenté comme la solution de la dernière chance pour Carrefour Belgique, le plan de restructuration, un peu édulcoré, a fait l'objet d'un protocole d'accord avec les syndicats.

Il ne manque plus que l'accord de la base. Ce qui ne devrait pas poser de problème puisque les syndicats ont signé un protocole d'accord avec la direction de Carrefour Belgique. Après ? Eh bien, à défaut d'être enfin sauvée, la filiale belge de Carrefour pourra « repartir sur des bases assainies », ainsi que l'espère Gérard Lavinay, l'administrateur délégué de Carrefour Belgique.

Un voeu pour l'instant pieu tant les difficultés sont grandes : en 2009, le mauvais élève du « G4 » (France, Espagne, Italie, Belgique) a vu ses ventes chuter de 2,9 %, à magasins comparables, à 4,5 milliards d'euros. Carrefour pointant même, derrière Colruyt et Delhaize, à une très modeste troisième place pour ce qui est de la part de marché. Au point que des rumeurs récurrentes de ventes sont venues perturber une atmosphère déjà bien polluée. L'accord conclu permet donc au moins « d'apporter rapidement une réponse à l'inquiétude des collaborateurs ».

 

 

 

Le renouveau de l'hyper du côté de Waterloo

Dans le détail, Carrefour prévoit la fermeture de 16 magasins et le transfert de 16 autres à Mestdagh (LSA n°2139), accompagnés de mesure « d'économies structurelles » ayant « un impact limité sur les salaires » et, dans le cadre du plan social en cours (1 700 suppressions d'emplois prévues), des mesures privilégiant les départs volontaires ou le passage en crédit-temps mi-temps, afin d'éviter les départs forcés. Ne reste donc plus qu'à... réinventer l'hyper.

Une première piste, peut-être, au Carrefour de Mont-Saint-Jean, non loin de Waterloo qui, sur 10 000 m², abandonne depuis quinze jours le principe du « tout sous le même toit » : bricolage et textile réduits, mais rayons culture - avec espace détente agrémenté de fauteuils -, petit électroménager, cuisine et déco poussés en avant, de même que le « trad » (boucherie, poissonnerie, boulangerie), le rayon bébé et la parapharmacie. Avec, comme objectif, « d'améliorer l'expérience shopping des clients », indique le porte-parole de Carrefour Belgique.

32 Magasins de moins

Le parc de Carrefour Belgique après restructuration

85 magasins intégrés

45 hypermarchés, contre 56 (9 fermetures, 2 rétrogradations en supermarchés)

40 supermarchés, contre 61 (7 fermetures, 16 transferts vers Mestdagh)

508 magasins franchisés

310 supermarchés

198 points de vente de proximité Carrefour Express


 

 

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 2140

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous

Appels d’offres

Accéder à tous les appels d’offres