Carrefour célèbre les 50 ans de l’hyper à Sainte-Geneviève-des-Bois

|

Dossier Le staff du groupe au complet a célébré, ce lundi 17 juin, les 50 ans de l'hypermarché, inventé le 15 juin 1963 à Sainte-Geneviève-des-Bois. Pour l'occasion, le magasin a fait peau neuve. LSA vous raconte, réactions de personnalités et de clients de la première heure à l'appui.

Un orchestre de jazz, une tente sur le parking pour accueillir une exposition itinérante censée résumer un demi-siècle de consommation, des discours rapides, une visite du magasin rénové depuis deux semaines, quelques flutes de champagnes… C’est assez discrètement –presqu’en famille serait-on tenté de dire – que Carrefour a célébré lundi 17 juin, avec deux jours de décalage, les 50 ans de son premier hypermarché, ouvert à Sainte-Geneviève-des-Bois, le 15 juin 1963. Quelques « anciens » de la maison avaient d’ailleurs été conviés. Michel Bon notamment, ancien PDG du groupe, l’homme du rachat d’Euromarché. Gabriel Binetti, aussi l’un des artisans du développement des produits Filière Qualité Carrefour, sur lesquels le groupe compte mettre encore plus l’accent dans les mois qui viennent.

Le staff du groupe était aussi bien présent : Georges Plassat, son président et Noël Prioux, le DG de la France, navire amiral du groupe, évidement, ainsi qu’Eric Bourgeois récemment promu à la tête des hypers en France. Quelques journalistes aussi. Mais en toute simplicité et sans ostentation aucune. Une vingtaine de clients « historiques » du magasin avait également été conviés, dont Jean-Jacques Osmond, 11 ans à l’époque qui avait profité de sa petite taille pour se faufiler entre les jambes des adultes et passer le premier sous le rideau du magasin. « Avec mes 2 francs, je me suis acheté un lot de 4 sachets de chewing-gum, moitié moins chers que chez l’épicier du coin », se souvient notre homme qui a longuement devisé avec Georges Plassat, lui glissant même l’idée de faire nommer les magasins par ses propres clients, en organisant des votes.  Pour Sainte Geneviève, « 1er hyper d’Europe », comme l’a rappelé non sans fierté le maire de la ville, Olivier Leonhardt, qui s’est mobilisé avec ses concitoyens en 1996 pour empêcher la fermeture du magasin menacé par des riverains grincheux, Jean-Jacques Osmond a déjà son idée : il l’appellerait bien Johnny, le « boss », 70 ans au compteur depuis ce week-end mais toujours vert et performant.

Pas sûr que Georges Plassat garde cette idée, mais on l’a vu longuement discuter avec ces clients historiques au cours de la visite du magasin. S’attarder avec eux aussi devant le mur digital - peut-être l’une des pistes d’avenir du format - testé depuis deux semaines dans ce magasin et deux autres Carrefour de la région parisienne. Et lui comme ses cadres ont beaucoup insisté sur le rôle des clients dans le nouveau Carrefour qu’ils tentent de construire. Un projet dont l’hypermarché de Sainte Geneviève version 2013 se veut représentatif : « Un magasin adapté à sa zone de chalandise, proche de ses clients, à la fois moderne et simple », commente Eric Bourgeois. Une adaptation qui se traduit par une zone frais modernisée et particulièrement réussie (elle accueille notamment un bar à sushi et une boucherie traditionnelle) - un leitmotiv désormais classique chez Carrefour qui en a fait une priorité - mais aussi un rayon hygiène beauté installé dès l’entrée du magasin : ce qui est pour le coup vraiment nouveau, tout comme le nouveau rayon papeterie ou le « bar à alcools », implantés dans seulement deux ou trois unités. « L’idée c’est d’en finir avec le costume à taille unique en proposant des magasins réactifs, inventifs, dynamiques et adaptés à leur environnement », lance Noël Prioux.

 

Quelques réactions lors de l'inauguration :

 

Jacqueline Deloraine, une cliente de la première heure, titulaire de la carte de fidélité n°351 !

« Le premier jour, le plus impressionnant c’était le monde. Il y avait des journalistes comme aujourd’hui, mais surtout une grande foule dans les rayons et aux caisses ».

Jean-Jacques Osmond, premier client du magasin, il avait 11 ans, se souvient « des prix des chewing-gums, inférieurs de moitié à ceux de l’épicier du coin ».

Jérôme Peyrou, directeur du magasin, « Le magasin est le premier employeur de la commune avec ses 280 salariés et contribue largement à la vie locale à travers les associations sportives mais aussi caritatives. »

Olivier Leonhardt, Maire de Sainte-Geneviève-des-Bois :« Dès ses débuts, le Carrefour de Sainte-Geneviève-des-Bois s’est parfaitement intégré dans le tissu économique local, sans mettre le petit commerce en péril ».

Eric Bourgeois, directeur exécutif des hypermarchés Carrefour France : « Nous avons conçu un magasin qui se veut chaleureux, proche des clients, clair et simple. »

Noël Prioux, DG de Carrefour France : « Il y a 50 ans, c’était la révolution. Mais c’était aussi la surprise. Aujourd’hui, nous voulons conserver ce dernier point. Il nous faut encore surprendre nos clients ».

Georges Plassat, Pdg du groupe Carrefour : « Il faut s’inspirer de l’esprit des fondateurs, les Fournier et Defforey, des gens géniaux, inventifs créatifs, parfois rebelles, un esprit qui nous a permis d’aller ensuite dans le monde entier »…

Michel Bon, ancien président du Groupe Carrefour jusqu’en 1992 :« L’hypermarché a beaucoup évolué. Mais il reste un véritable ascenseur social ».

Gabriel Binetti, ex directeur du Carrefour de Sainte Geneviève des Bois de 1975 à 1978 et de la filière Produit Qualité Carrefour. « Je note le gros travail effectué sur les rayons frais dans ce magasin qui enregistre d’ailleurs de fortes progressions dans ce domaine. »

Gérard Dorey, directeur exécutif de la branche proximité de Carrefour : « La zone marché de cet hyper est une vrai réussite, avec notamment des « aboyeurs » comme avant. Le challenge sera dur à relever pour les magasins de… proximité ».

Jérôme Bédier, secrétaire général de Carrefour : «Le déclin de l’hypermarché est annoncé ? Mais ce thème est récurrent depuis plus dix ans. Et regardez bien ce magasin historique. Il démontre que nous sommes en évolution permanente. Et si l’on écoute les propos des clients de la première heure, il démontre aussi qu’il est parfaitement intégré dans sa zone de chalandise.  »

 

 

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter