Carrefour choisit Champion pour ses supermarchés

Les 1 050 supermarchés de Carrefour et Promodès seront finalement signés Champion. Le passage entre les deux enseignes, qui reste suspendu aux décisions des autorités de la concurrence, devrait se faire avant la fin 2000.

Un petit quart d'heure. C'est le temps qu'il a fallu à Philippe Pauze, le patron de la branche supermarchés de Stoc, pour annoncer - via un message préenregistré - la fin de leur enseigne aux quelque 500 directeurs de magasin qui participaient à la conférence téléphonique interne organisée le 19 novembre. « Fin 2000, les 1 050 supermarchés du nouveau groupe Carrefour arboreront l'enseigne Champion », a expliqué en substance celui qui devrait prendre le poste de responsable des supermarchés dans l'organigramme du nouveau Carrefour en France.

Deux raisons essentielles ont motivé ce choix, a-t-il précisé à ses troupes. Primo, la notoriété plus forte de l'enseigne de Promodès qui, grâce à des campagnes et à des budgets de communication de grande ampleur mais aussi à des partenariats riches en retombées comme le Tour de France, a distancé Stoc sur ce terrain.

Deuxième motivation : la délicate question des franchisés. Imposer aux 473 indépendants d'abandonner l'enseigne Champion pour Stoc se serait non seulement traduit par des désistements, mais aurait certainement été mal vécu par bon nombre de franchisés Promodès, a suggéré Philippe Pauze. C'est d'autant plus vrai que Stoc n'a jamais fait preuve d'un intérêt marqué pour le métier très particulier de franchiseur.

Enfin, « le nom de Champion se décline parfaitement à l'étranger, ce qui facilitera notre développement », commente un proche du dossier.

 

Une décision assez bien accueillie

« C'est une décision logique, indique un directeur de magasin Stoc, et le personnel que nous avons informé dès lundi [22 novembre, NDLR] l'a plutôt bien prise. La perspective de faire partie d'un grand groupe, avec un parc de supermarchés qui nous situe juste derrière Intermarché et des moyens de communication nettement renforcés l'emportent sur l'attachement à l'enseigne. »

« Ce sont deux chaînes qui se rapprochent beaucoup en termes de métier, indique un autre directeur. Leurs performances sont souvent très proches, ce qui devrait faciliter un changement d'enseigne rapide et efficace. » Un son de cloche que ne partagent pas forcément les patrons de Champion. « Faire passer tout le parc à l'enseigne Champion d'ici à la fin de l'année prochaine me semble très improbable à moins que Carrefour n'y mette les grands moyens, souligne un franchisé. À mon sens, c'est plutôt un objectif et un message pour motiver les troupes. »

En tout cas, comme Léon Salto, le futur patron de Carrefour France l'avait confié mi-septembre à « LSA » (n° 1644), les deux alliés sont bien résolus à ne pas traîner pour fusionner leurs enseignes. Au siège de Promodès, on ne cache pas qu'une fois connu l'avis des autorités de la concurrence, tous les Continent devraient également laisser place à Carrefour avant la fin 2000.

Un objectif très ambitieux sur lequel les états-majors des deux distributeurs ont certainement beaucoup planché au cours du séminaire qui les a réunis toute la semaine dernière. « Nous sommes sur la ligne de départ et nous préparons nos hommes afin d'aller très vite dès l'accord de la Commission européenne », commente un responsable du groupe. Le compte à rebours est lancé.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 1654

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous

Appels d’offres

Accéder à tous les appels d’offres