Carrefour City, le grand retour du groupe au coeur des villes

|

Initiée en Espagne, au tournant de 2005 et 2006, la politique de convergence de marques du groupe Carrefour trouve son expression sans doute la mieux aboutie avec ce concept de centre-ville.

La rédaction vous conseille

« L'enseigne Carrefour se mérite. Il y a des critères d'éligibilité très stricts pour pouvoir passer d'une enseigne Shopi, Marché Plus ou 8 à Huit à Carrefour City. »
19 magasins au 20 novembre 2009 200 à 900 m² 6000 références, dont 30 % de MDD 2 à 10 millions d'euros de chiffre d'affaires 6 000 à 18 000 E de CA/m² 7 à 15 E de panier moyen 1 200 à 2 500 clients par jour (magasins de convenance) et 700 à 1 200 pour les magasins de quartier.

A quoi reconnaît-on un concept gagnant ? Au sourire qui barre le visage de l'homme qui le pilote. À un autre détail, aussi : sa volubilité quand il s'agit d'égrener quelques chiffres, d'ordinaire si jalousement gardés secrets. Gérard Dorey - c'est de lui dont il s'agit - est l'heureux directeur de la proximité chez Carrefour. Il ne se lasse pas de parler de Carrefour City, indissociable à ses yeux, de son petit frère, Carrefour Contact. « Nos magasins aux nouvelles enseignes réalisent des chiffres d'affaires de 2 à 10 millions d'euros, soit entre 6 000 et 18 000 E au mètre carré », témoigne-t-il. Certes, l'écart est large, mais la comparaison avec les performances des hypers Carrefour, annoncées à 9 660 E/m² par le cabinet de conseil KSA, dans sa dernière étude sur la grande distribution alimentaire, donne toute la mesure de la réussite du concept.

Plus 28 % de ventes

« Si l'on considère 22 magasins parfaitement comparables, le passage à Carrefour City ou à Carrefour Contact a permis de faire progresser les ventes de 28 % en moyenne, mois d'ouverture exclus », assure Gérard Dorey. De quoi comprendre l'engouement suscité par ces deux enseignes auprès des franchisés Shopi, 8 à Huit ou Marché Plus. « Il y a des critères d'éligibilité, énumère, radieux, Gérard Dorey. Le respect du pricing, d'abord. Mais aussi la tenue du magasin, le chiffre d'affaires au mètre carré, ou la capacité à assurer les services que nous demandons, comme le respect des larges amplitudes horaires. » En clair, l'enseigne Carrefour se mérite. À date, il y a 30 Carrefour Contact et 19 Carrefour City. Il y aura 65 points de vente au nom de Carrefour dans les petites villes et les grands centres urbains, d'ici à décembre. Sans doute au moins 90 à la fin du premier trimestre 2010. Et ce en dépit du coût du transfert d'enseigne, estimé « entre 70 000 et 100 000 E, rien que pour la " cosmétique ' du concept », avec, tout de même, une participation de Carrefour, via une allocation versée en fonction, notamment, de la surface.

Deux modèles de magasins

En effet, le concept est novateur, organisé autour de deux grandes zones : « Pour maintenant », avec espace « mange-tout », rayon fruits, légumes et autres produits de snacking, en entrée de magasin ; et « Pour après », avec les PGC classiques, en arrière. La répartition des surfaces, entre ces deux parties, est savamment étudiée, en fonction des modèles de consommation déterminés. Il y a donc en réalité deux types de Carrefour City : magasin de « convenance » dans les zones de flux, ou magasin « de quartier » dans les zones plus résidentielles. Le tout signant le grand retour - gagnant - de Carrefour au coeur des villes.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 2115

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous