Carrefour conclut un troisième trimestre sans passion

|
Dia façade
Dia façade© Barbe Lionel, Carrefour

Avec un chiffre d’affaires de 25,6 milliards d’euros au troisième trimestre 2010, Carrefour enregistre certes une augmentation de ses ventes de 6,7% à taux de changes constants, mais elle n’est plus que de 1,9% hors essence, à taux de changes constants, et de 0,1% à magasins comparables hors essence.

Et la France dans tout cela ? Moins bien, forcément, tant les marchés émergents permettent de booster les ventes. Suivant ces trois mêmes critères, ses ventes évoluent respectivement de la manière suivante : +0,8% (taux de changes constants), -0,6% (taux de changes constants hors essence) et -0,3% (magasins comparables hors essence). Dans les détails, les hypermarchés reculent de 1,6% à magasins comparables hors essence, lestés par un trafic encore en recul de 1,2%. Les supermarchés, eux, marquent le pas, avec des ventes annoncées « stables » suivant ces mêmes modalités. La faute à un programme de conversion des anciens Champion en Carrefour Market déjà vieux de plus d’un an, explique le groupe dans son communiqué.

En clair, Market atteint un premier palier, et ne permet donc plus de « sauver » la maison Carrefour via des progressions très nettes. Et prière de ne pas compter sur Ed/Dia pour jouer ce rôle si important : les magasins Ed intégrés enregistrent une baisse de leurs ventes de ?10,4% ou ?7,2% en comparable. « Le chiffre est toujours affecté par les fermetures temporaires de magasins pour passer à l’enseigne Dia, à hauteur de ?2,6% », indique Carrefour, qui souligne que « les magasins Dia nouvellement transformés (257 à date) continuent d’enregistrer de très bonnes performances, principalement du fait d’une amélioration du trafic. »

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Nos formations