Carrefour condamné à verser 640 000 euros à 117 salariés à Cherbourg

|

Un hypermarché est mis en cause par les prud’hommes pour n’avoir pas rémunéré le temps de pause des salariés, ni pris en charge le nettoyage de vêtements de travail.

carrefour
Carrefour a été condamné hier jeudi par les prud'hommes de Cherbourg à verser un total de 640 000 euros à 117 salariés pour n'avoir ni rémunéré leur pause, ni avoir pris en charge le nettoyage des vêtements de travail qu'elle leur fournit. Les prud’hommes ont estimé que "Carrefour ne pouvait déduire de la rémunération mensuelle minimum le montant du forfait pause, ce qui revient en réalité à annuler le versement du forfait pause en parallèle effectué". La société "doit par ailleurs prendre en charge les frais relatifs à l'entretien" des vêtements de travail qu'elle fournit aux salariés. En conséquence, le conseil condamne l’enseigne à verser aux demandeurs 640 000 euros, ce qui inclut 15 euros par mois et par personne de frais de nettoyage. "Cela fait en moyenne 5470 euros par personne. Quand on sait que ces salariés sont quasiment tous à temps partiel avec un salaire net moyen de 800 euros, c'est énorme", a déclaré leur avocate, Me Elise Brandt.
Grégoire Gandy, directeur de l'hypermarché Carrefour de Cherbourg, a indiqué à l'AFP que la société prenait "acte" de la décision des prud'hommes et qu'elle allait se donner "le recul nécessaire pour voir la position qu'elle prendra". Le 13 juin, le tribunal de police d'Evry a condamné Carrefour à 3,66 millions d'euros d'amendes pour non-respect du Smic auprès d'environ 1200 salariés en France. La société a indiqué le lendemain qu'elle allait faire appel.
Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter