Carrefour confirme la fermeture de ses sites non-alimentaires

|

RÉTROSPECTIVEComme LSA.fr l'annonçait hier, le groupe va mettre "en sommeil ou fermer ses sites internet non-alimentaires".

Carrefour souligne que Ooshop, son site de commerce électronique généraliste, est "un succès commercial" et va profiter de nouveaux investissements. En présentant les résultat semestriels de son groupe, Daniel Bernard, Pdg de Carrefour, a souligné que quatre sites non-alimentaires --ventes en ligne de produits de beauté, de jardinage, de vins et multimédia-- "n'ont pas rencontré le succès escompté et les "performances ne sont pas au rendez-vous". "La demande pour les ventes en ligne sur des sites de niche s'est révélée insuffisante, donc nous arrêtons ou mettons en sommeil", a indiqué M. Bernard. "Il ne s'agit en aucun cas d'un retournement de stratégie dans le commerce en ligne", a-t-il assuré, mais simplement d'une "adaptation à une demande insuffisante pour certain produits". Concernant Ooshop, site généraliste lancé en avril 2000, il a souligné que ce site est un succès et atteindra son équilibre financier fin 2002. "Une deuxième plateforme va être créée dans la région parisienne qui mobilisera 15 millions d'euros", a indiqué la direction de Carrefour qui se refuse à donner un chiffre sur le montant total de ses investissements sur internet. Interrogé sur les conséquences de la fermeture des sites non-alimentaires, il a indiqué que le nombre de personnes concernées "n'est pas considérable et les investissements dans le non-alimentaire n'ont pas été significatifs". Certains produits vendus sur ces sites vont d'ailleurs être "agrégés dans Ooshop", a ajouté M. Bernard.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.
X

Recevez chaque matin tous les faits marquants sur les stratégies digitales, omnicanales et e-commerce des distributeurs et sur les solutions technologiques conçues pour les accompagner.

Ne plus voir ce message