Carrefour démocratise le marché

|

Dossier En apportant du choix et du prix sur un marché élitiste, Carrefour s’est imposé comme l’un des leaders du segment. Et le groupe exporte son savoir-faire à l’étranger comme en centres-villes.

IMG_9835.jpg
IMG_9835.jpg© dr

Son nom ne vient pas à l’esprit quand on parle écologie, pourtant, Carrefour est l’un des leaders de la vente d’aliments bio en France. Il en est peut-être même le numéro un, devant Biocoop, mais le distributeur ne donne pas ses chiffres pour l’Hexagone. Toujours est-il qu’en 2013, le groupe a vendu pour 581 millions d’euros d’aliments bio. Surtout, sa position se renforce année après année. Depuis 2010, ses ventes ont augmenté de 6%, avec + 28,4% en termes de références, pour un total de 2 153 l’an dernier.

Si ce marché ne représente encore que 2% du chiffre d’affaires des produits de grande consommation et du frais en libre-service, Carrefour mise sur sa dynamique. « Le bio est implanté dans tous nos formats de magasin, avec une offre plus développée sur certaines zones géographiques comme les grandes villes, la région parisienne, le Rhône-Alpes et le Sud-Ouest. Un directeur de magasin adapte son offre en fonction des attentes de ses clients, explique Richard Vavasseur, directeur des marques sur le bio, Reflets de France et Selection. Notre positionnement est de permettre au plus grand nombre de consommer du bio. C’est dans l’ADN de Carrefour. Nous proposons aux clients un vaste choix, une qualité irréprochable et des prix accessibles. »

70% de l’assortiment fabriqué en France

Tiraillé entre sa volonté d’offrir du choix et du prix et l’exigence du bio, Carrefour s’attire régulièrement les critiques des puristes pour sa politique d’approvisionnement. « Nous avons pris des engagements pour favoriser la dimension locale, plus de 70% de notre assortiment est fabriqué en France. Sur certains produits, la viande, les œufs, le lait, les fruits et légumes, le fromage, le sourcing est 100% français, s’avance Richard Vavasseur, avant de temporiser. Nous limitons les importations de produits. Cela fait partie de nos engagements et cela répond aux attentes du consommateur. » Pourtant, il suffit de jeter un œil aux assortiments drive pour trouver des kiwis bio de Nouvelle-Zélande ou des bananes venues d’outre-Atlantique… Pas vraiment des fruits de saison.

Ces écueils n’empêchent pas Carrefour de croire au potentiel du marché. Au-delà de la France, il utilise son savoir-faire ailleurs, comme en Espagne, en Belgique, et en Italie. Depuis mars 2013, le distributeur teste un format de proximité baptisé Carrefour Bio, sur 170 m2 dans Paris.

Les raisons du succès

  • Une offre large et un prix accessible
  • Un nouveau concept spécialisé
  • Un approvisionnement local au maximum 

Notre positionnement est de permettre au plus grand nombre de consommer du bio. C’est dans l’ADN de Carrefour. On est sensible sur l’offre d’un vaste choix, une qualité irréprochable et des prix accessibles.

Richard Vavasseur, directeur des marques bio, Reflets de France et Selection, chez Carrefour

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 2319

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous

X

Recevez chaque semaine l’actualité des marchés, des distributeurs et des fournisseurs de produits bio et responsables, alimentaires et non alimentaires.

Ne plus voir ce message