Carrefour déploie "My design", une boutique pour personnaliser ses objets

|

Après un test initié fin 2014, Carrefour accélère le projet et développe une mini boutique "My design" dans 40 points de vente. Comme lui, plusieurs distributeurs alimentaires s’essaient à la personnalisation des objets, comme Système U et Leclerc.

Carrefour avait testé fin 2014 la boutique My design,ici à Mérignac (33). Il déploie désormais ce concept dans 40 points de vente.
Carrefour avait testé fin 2014 la boutique My design,ici à Mérignac (33). Il déploie désormais ce concept dans 40 points de vente.

Comment se différencier en magasin avec l’offre non alimentaire ? Certains testent des objets innovants, d’autres parient sur la customisation. C’est notamment le cas de Carrefour. Le distributeur a crée, en 2015, une mini boutique en partenariat avec My Design.com, site internet spécialisé dans la personnalisation d’objets. Après un premier test concluant dans l’hypermarché de Mérignac (33) et des Ulis (91), le distributeur monte en puissance ; il proposera en effet ce service dans 40 points de vente.

Un conseiller pour aider à la personnalisation

Le principe de ces boutiques intégrées sur le lieu de vente, des « shops in shop », est simple : accompagnés par des conseillers spéciaux, les clients de l’enseigne personnalisent des objets du quotidien dans trois univers : la décoration (coussin, vaisselle, horloge, lampe…), le prêt à porter (tee-shirt, sweat, polo) et les accessoires (coque de téléphone, papeterie, sacs…) en moins de 5 minutes.

Des tests isolés déjà constatés

D’autres se sont déjà essayés à l’exercice : Leclerc propose depuis peu un corner "Styl’". Repérés par LSA dans les galeries de l’hypermarché de Caudry (Nord) et de Fagnières (Marne), ces espaces proposent également de personnaliser près de 70 produits via l'impression, le gravage ou le brodage.

L’an dernier, l’Hyper U de Savenay, en Loire Atlantique, avait créé "Ma Boutique", un véritable espace consacré aux produits personnalisables, suite au succès d’un magasin éphémère basé sur ce principe.

Si le phénomène est nouveau dans l’alimentaire, c’est un axe de différenciaton largement déployé dans les enseignes de prêt-à-porter et dans le sport notamment. Un moyen, en somme, de se différencier et d’offrir une expérience en magasins dans ces rayons non-alimentaires à la peine chez les distributeurs généralistes.

3 commentaires

ménard

09/01/2017 17h55 - ménard

Commande jamais recu aucune reponse du sav numero de telephone faux (ligne non atttibué) franchement decu je ne le recommande a personne et j attend toujours un remboursement

Répondre au commentaire | Signaler un abus

Email obligatoire

Email incorrect

Denizot

21/05/2016 15h10 - Denizot

Pour info on dit : Gravure et broderie !!!!!! Ça sera moins nul ...

Répondre au commentaire | Signaler un abus

Email obligatoire

Email incorrect

brodouest

23/03/2017 09h28 - brodouest

Oui on dit bien broderie et non pas "brodage ou brodure". Les contrevenants sont tout excusés ce n'est pas toujours évident. Pour plus d'infos sur la broderie à Rennes: brodouest.fr https://www.facebook.com/brodouest/

Signaler un abus

Email obligatoire

Email incorrect

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Appels d’offres

Accéder à tous les appels d’offres