Carrefour fait rouler des camions avec les déchets de ses hypermarchés

|

Le distributeur teste durant un an trois camions roulant au Biométhane dans la région lilloise, afin de livrer en produits secs les hypermarchés de la région. Le carburant est issu des biodéchets (fruits et légumes, viandes, pâtisseries) produits par 15 hypers de l’enseigne. Une grande première.

Le camion compte 25 tonnes de charge utile.
Le camion compte 25 tonnes de charge utile.

Faire rouler les camions qui livrent les hypermarchés grâce aux déchets produits par ces mêmes magasins. Voilà le schéma vertueux que va tester pendant un an Carrefour, pour approvisionner en produits secs et épicerie 15 hypers de la région lilloise, où trois camions conçus par Iveco fonctionnent avec du biométhane. Un carburant produit à partir des déchets alimentaires des magasins : fruits et légumes abîmés, déchets carnés, pâtisseries, charcuterie…

Les déchets qui partaient à l'enfouissement sont revalorisés

"Dans les procédures du magasin, cela ne change rien, explique Philippe Robbe, directeur de l’hypermarché de Lomme. Simplement, les biodéchets, qui partaient auparavant à l’enfouissement ou en incinération, sont désormais envoyés auprès d’une usine de méthanisation toute proche, qui les revalorise en les convertissant en biométhane." Ce carburant est ensuite récupéré par le prestataire spécialisé GNVert, filiale de GDF Suez, qui alimente les véhicules de livraison du transporteur Perrenot, partenaire de Carrefour.

Jérôme Le Bleis, directeur de la supply chain de Carrefour France, juge cette technologie  « révolutionnaire », et ce pour plusieurs raisons. "Le schéma est extrêmement vertueux du point de vue environnemental, dans la droite ligne des différentes expérimentations que nous menons déjà, par exemple avec des camions électriques, des véhicules à moteur hybride ou, encore, des véhicules silencieux", explique t-il. En 2012, les différentes initiatives de Carrefour avaient déjà évité la mise en circulation de l’équivalent de 57.000 camions. Le biométhane affiche de grandes promesses: il n’émet pas de particules fines, réduit de 80% les émissions polluantes et abaisse de moitié les nuisances sonores. "De plus, il s’inscrit dans le cadre de notre politique "anti-gaspillage", en permettant de revaloriser nos déchets", poursuit Jérôme Le Bleis.

Des caractéristiques qui répondent aux besoins de la grande distribution

Un profil d’autant plus intéressant que les caractéristiques du camion répondent aux besoins de la grande distribution: la charge utile s’élève à 25 tonnes, tandis que la puissance du moteur 330 chevaux) et son autonomie (400 kilomètres) permettent de l’inscrire dans un schéma de distribution classique du bassin lillois de Carrefour, où les hypermarchés sont réapprovisionnés en moyenne trois fois par semaine, à partir de la plateforme toute proche elle aussi de Brébières.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

X

Recevez chaque semaine l’actualité des équipements et technologies pour le magasin et de la supply chain des distributeurs.

Ne plus voir ce message