Carrefour inaugure son Hub Digital à deux pas de Station F

|

En service depuis le 4 mars, le Hub Digital de Carrefour incarne sa transformation digitale. Ses espaces collaboratifs et sa situation géographique centrale doivent lui permettre de recruter plus facilement des profils numériques.

Carrefour inaugure son Hub Digital à deux pas de Station F
Carrefour inaugure son Hub Digital à deux pas de Station F© LSA

Ce mardi 16 avril, Carrefour a inauguré son laboratoire dédié à l'innovation, un espace de 2.500 m² situé au 5ème étage d'un bâtiment WeWork du 13ème arrondissement de Paris, au 198 avenue de France, à deux pas de Station F. Alexandre Bompard (PDG de Carrefour), Sébastien Misoffe (président de Google France) et Amélie Oudéa-Castera (directrice exécutive e-commerce, data et transformation digitale du groupe Carrefour) ont pris la parole pour célébrer l'ouverture officielle de ce lieu, en service depuis le 4 mars. Etaient également présents Xavier Niel, venu en voisin depuis Station F, Jacques Creyssel (DG de la FCD), Jacques Ehrmann (président du CNCC), ainsi que des membres du conseil d'administration de Carrefour tels que Philippe Houzé (PDG du groupe Galeries Lafayette) et Aurore Domont (présidente de Figaro Médias).

Le lab Carrefour-Google, mais pas seulement

Entièrement financé par Carrefour, le hub digital accueille d'une part les équipes du Lab Carrefour-Google, dirigé par Elina Ashkinazi-Ildis. Composé d'une vingtaine de salariés Carrefour et Artefact et d'une dizaine de salariés Google, ce lab commun est consacré à l’intelligence artificielle et le machine learning. Mais le hub abrite également 300 collaborateurs Carrefour spécialisés dans le digital et l’e-commerce, c'est-à-dire une partie des équipes en charge de la transformation digitale du groupe, qui reste néanmoins pilotée à Massy. Cet espace, qui incarne la transformation digitale du groupe, doit servir à multiplier les projets innovants, ainsi qu'à améliorer l'attractivité du groupe auprès des profils numériques (développeurs, data scientists...), déjà pénuriques, qui rechignent en outre à s'exiler à Massy. Un seul tour du propriétaire suffit à pronostiquer qu'ils se trouveront ici comme des poissons dans l'eau.

"Pour Carrefour, c'est un petit signal de plus que nous sommes en mouvement, résume Alexandre Bompard. Qui pouvait penser qu'un jour, toutes les directions de Carrefour pourraient travailler ensemble, qui plus est avec un partenaire extérieur, et qu'il s'agirait de Google ? Mais aujourd'hui ce lab existe !" Pour l'occasion, était aussi venu à Paris Jon Orwant, qui pilote la recherche en intelligence artificielle de Google. "Le retal est l'industrie qui va être la plus affectée par l'intelligence artificielle dans les années qui viennent, estime-t-il. Sous forme de machine learning, de réseaux neuronaux et d'apprentissage par renforcement, elle peut servir aussi bien à aider les distributeurs dans leurs achats, dans le choix des emplacements de magasins, ou, plus largement, à identifier leurs problèmes les plus importants à résoudre et les paramètres pertinents avec lesquels piloter leur stratégie".

Les équipes sont déjà au travail sur de nombreux chantiers. Cyril Marchal, directeur de One Carrefour, fait visiter les lieux et montre les plus récents développements : une ergonomie très avancée pour les achats alimentaires sur desktop et mobile, ainsi que l'application voix disponible depuis tout juste une semaine sur Google Assistant. Du côté du lab commun avec Google, Elina Ashkinazi-Ildis présente plusieurs cas d'usage de machine learning, mis au service de la constitution des assortiments de 10 magasins parisiens pour leur éviter les ruptures, des prédictions des commandes drives pour mieux organiser le travail des équipes sur place, ou encore de la personnalisation des coupons avec Carrefour Espagne. Pierre Blanc, qui pilote l'écosystème d'innovation de Carrefour, montre pour sa part un pilote de self-scanning avec SuperSmart ainsi que le paiement biométrique mis en place en Chine. La blockchain n'est pas en reste, déployée désormais sur une série de filières : tomate, citron, orange, pomelo, poulet, poularde, porc, oeuf, lait, poisson et fromage (de rocamadour).

Le point sur le partenariat Carrefour-Google

L'ouverture du hub digital de Carrefour s'inscrit dans un partenariat signé avec Google le 11 juin 2018, qui comporte également :

  • l'intégration de l'offre de Carrefour dans Google Shopping Actions et sur Google Assistant,
  • l'adoption par le distributeur de Google Cloud Platform et la suite bureautique G Suite,
  • la formation d'un milliers de salariés Carrefour au digital et à la data.

L'ouverture du lab, initialement prévue dès l'été dernier à Massy puis repoussée au début 2019 pour s'établir intramuros, est donc faite. L'arrivée sur Google Assistant vient donc aussi de débuter. L'arrivée sur Google Shopping (prévue au 2d semestre 2018 pour le non-alimentaire et au 1er trimestre 2019 pour l’alimentaire) a pris du retard : le non-al est pour l'instant repoussé sine die, la priorité mise sur l'alimentaire s'étant encore renforcée depuis l'annonce de la stratégie 2022 du groupe. Quant au volet formation, "300 salariés Carrefour ont déjà été formés à la data et au machine learning", se réjouit Sébastien Misoffe (Google).

Un espace conçu pour le travail collaboratif

Au lab Carregour-Google, on s'installe librement autour des grandes tables qui composent l'open-space :

Dans la cafétéria, on déjeune face aux baies vitrées ou on organise une réunion informelle :

Une débauche de notes adhésives parsème les murs de tout le hub digital de Carrefour. Ici, les sprints des prochaines semaines sont matérialisés par des notes.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Nos formations

X

Recevez chaque matin tous les faits marquants sur les stratégies digitales, omnicanales et e-commerce des distributeurs et sur les solutions technologiques conçues pour les accompagner.

Ne plus voir ce message