Carrefour ne digère pas l’affaire Caillé à La Réunion

|

Opportunité de création d’entreprise

En partenariat avec Toute la franchise


CARREFOUR PROXIMITE

CARREFOUR PROXIMITE

7 500 € d’apport personnel

demande de documentation

Une assignation au tribunal pour « rupture abusive de contrat »... Carrefour n’est pas content. Mais alors pas du tout. L’objet de ce courroux, à La Réunion ? La volonté du groupe Caillé, masterfranchisé Carrefour, qui exploite 28 magasins Champion et Dia, de quitter le numéro deux mondial pour rejoindre Casino, et l'enseigne Leader Price. Carrefour, selon les médias réunionnais, a déposé, début juin 2009, une assignation en référé devant le tribunal mixte de commerce de Saint-Denis, afin de contraindre le groupe Caillé de respecter ses engagements, jusqu’en 2013, date du terme du contrat signé. Le groupe Caillé, quant à lui, estime être dans ses droits après avoir dénoncé ce contrat. L’origine de la brouille est à rechercher dans la stratégie « monomarque multiformat » engagée par le groupe Carrefour. A La Réunion, cette politique entraîne quelques psychodrames. L’enseigne Carrefour est en effet exploitée par Hayot, quand Champion est concédée à Caillé. Or Champion est vouée à disparaître, remplacée par… Carrefour Market. Difficile d’envisager, pour Caillé, de changer d’enseigne et de se trouver, de fait, assimilé au rival Hayot. Et même en demeurant Champion, solution un temps envisagée, Caillé se trouverait obligé de vendre des MDD Carrefour, qui remplacent celles estampillées Champion. Bref, une situation inextricable, qui a incité le masterfranchisé à se trouver un autre partenaire. Au grand dam de Carrefour, qui espère que la décision du juge, attendue pour la fin du mois de juin, lui sera favorable.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.
Franchise explorer

Franchise explorer

L’expertise au service du secteur de la franchise

Toute l'actualité

Toute l'actualité des secteurs d'activité en franchise

X

Recevez chaque semaine l'actualité des réseaux de franchise de la grande distribution et de la restauration.

Ne plus voir ce message