Carrefour patine au deuxième trimestre

|

L’ennui, pour Carrefour, c’est que même l’international ne sauve plus vraiment la mise. Au deuxième trimestre 2010, le groupe Français affiche un chiffre d’affaires en très légère hausse de 0,8%, hors essence et à taux de changes constants, à 24,9 milliards d’euros. A magasins comparables, ce sont même des chiffres dans le rouge que Carrefour annonce : -1,1%, hors essence. La France, une fois n’est pas coutume, s’avère finalement être le bon petit soldat. Blessé et vacillant, certes, mais bon soldat tout de même : -0,1%, à magasins comparables hors essence, quand c’était -0,6% au premier trimestre. Dans le détail, les hypermarchés, dont on attend la « réinvention » pour la fin de l’été, sont à -1,4% à magasins comparables et hors carburants. Ils étaient à -2,9% sur les trois premiers mois de l’année. Les supers progressent eux de 1,8% suivant les mêmes critères, tandis que les magasins Ed intégrés enregistrent une baisse de 10,5% en comparable. De mauvais résultats qui s’expliquent en partie, « à hauteur de 2,1% », par les fermetures de magasins pour changement d’enseigne Dia. Les points de vente Dia, eux, « continuent d’enregistrer de très bonnes performances », assure le groupe Carrefour. Par ailleurs, Carrefour annonce avoir signé un accord de joint-venture pour acquérir 51% de Baolongcang, chaine de onze hypermarchés en Chine.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Nos formations