Marchés

Carrefour prime Aqualande, Charles & Alice, Hamelin et Cooperl pour leur engagement durable

|

Carrefour a distingué, ce mardi 26 novembre, quatre de ses fournisseurs de produits à marque de distributeur pour leurs efforts en matière de développement durable : Aqualande, Charles & Alice, Hamelin et Cooperl sont les lauréats des 5eme trophées du développement durable de l'enseigne remis au siège de Carrefour France à Massy.

Noel Prioux, le patron de Carrefour France a remis les prix aux 4 lauréats au siège français du distributeur, à Massy-Palaiseau
Noel Prioux, le patron de Carrefour France a remis les prix aux 4 lauréats au siège français du distributeur, à Massy-Palaiseau

Ce prix repose sur un outil « d’autodiagnostic » créé en 2006 par le distributeur pour ses nombreux fournisseurs de MDD. Cet outil original élaboré avec l’ADEME et le WWF permet aux entreprises d’analyser leur politique de responsabilité sociétale sur plusieurs critères, tels que la gouvernance de l’organisation, les relations et conditions de travail, la responsabilité environnementale et le développement local, selon la norme ISO26000.

"Disponible via une plate-forme web, cet outil, permet à long terme, aux fournisseurs d’être accompagnés et de progresser grâce à des conseils et un partage des bonnes pratiques", se félicite Carrefour France qui, pour valoriser ces pratiques, a eu l'idée en 2009 de lancer ses propres trophées du développement durable.

Concrétement, l'enseigne soumet à un jury de 10 professionnels une présélection, par thématiques ou secteurs, des meilleurs de ses fournisseurs issus de la base d'autodiagnotic qui sont ensuite passés au crible d'un audit. Base sur laquelle le jury délibère. Quatre catégories étaient primés cette année : les produits frais, les PGC, le non-alimentaire et les démarches anti-gaspis.

Le premier trophée, celui des « Produits du marché »  a été attribué à un partenaire de Carrefour depuis 29 ans, la société Aqualande qui produit des truites fumées et fraîches dans les Landes. Selon Carrefour, "elle s’est notamment engagée au maintien des emplois des seniors et à la transmission des savoir-faire grâce à un système de tutorat et une charte éthique et sociale. De plus, Aqualande s’engage pour la santé des consommateurs avec une politique de suppression des antibiotiques et un programme collectif de vaccination. L’utilisation des antibiotiques a été réduite par 4 en 10 ans".

Le second trophée, celui des « Produits de grande consommation », revient à Charles & Alice. Ce partenaire de 20 ans avec l'enseigne, situé dans la Drôme, produit des desserts aux fruits et des compotes pour Carrefour. Le site de production valorise 93% de ses déchets. 800 tonnes par an de déchets organiques sont valorisées en alimentation pour l’élevage caprin à proximité. "Sur le plan social, Charles & Alice s’engage sur la réduction des contrats précaires de ses saisonniers, en étant un des membres fondateurs du groupement d’employeurs de sa région ADRIAL", note encore Carrefour.

Le trophée du « Non alimentaire » revient au groupe Hamelin, fournisseur de produits de papeterie et partenaire privilégié de Carrefour depuis 30 ans. "L'entreprise a mis l'éco-conception des produits au cœur de son activité en incitant et en accompagnant ses fournisseurs dans sa démarche globale de certification par l'Ecolabel Européen", indique Carrefour. Hamelin a aussi participé activement à l'expérimentation Française de l'affichage environnemental des produits en 2011. Enfin, pour limiter drastiquement ses émissions de Composés Organiques Volatiles, le site normand de fabrication de cahiers a réduit sa consommation de solvant de 87% en10 ans.

Dernier trophée et nouveauté cette année : la création d'un prix anti-gaspi décernée à la société Cooperl, partenaire de Carrefour depuis 25 ans et qui fournit l’enseigne en viande de porc et en produits de charcuterie. L’entreprise analyse toutes les sources de gaspillages, que ce soit au niveau des déchets, de l’énergie ou du traitement de l’eau. Ainsi, 100% des sous-produits (partie du porc non destinée à la consommation humaine) sont valorisés en pet food ou engrais naturels. Les boues des stations d'épuration des villes du Grand Ouest sont récupérées et mélangées à certains déchets pour produire de la vapeur. Et les besoins en énergie thermique du site de Lamballe sont couverts à 75% par des énergies renouvelables. Enfin, l'eau recyclée représente également 60% des besoins du site notamment pour le lavage des outils industriels et des bétaillères et la brumisation des animaux.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter