Carrefour réduit la voilure sur la téléphonie et la bijouterie

|
Noël Prioux
Noël Prioux© DR

Les syndicats craignaient le pire, ils se disent rassurés après le comité central d'entreprise (CCE) qui s'est déroulé hier après-midi en présence de Noël Prioux, directeur général de Carrefour. "Ils nous ont dit qu'ils allaient investir, ça change d'une politique de réduction des coûts systématique", explique Dejan Terglav, secrétaire fédéral F.O pour le commerce alimentaire. Commençons par les bonnes nouvelles : la direction a annoncé de nouveaux investissements dans l'électroménager (plus de vendeurs et plus d'investissements publicitaires) et un nouveau mode de fonctionnement avec une plus grande autonomie laissée aux directeurs de magasins. "Chaque directeur d'hypermarché pourra adapter sa politique d'offre et sa politique sociale, énonce Dejan Terglav. Alors qu'avant, c'était extrêmement centralisé avec des décisions prises d'en haut". Les moins bonnes nouvelles, maintenant : la suppression progressive des bijouteries (une soixantaine sur un total de 120 seraient fermées), ainsi que l'arrêt de la téléphonie qui sera vendue en libre-service. Ce qui représenterait en moyenne trois postes par hypermarché concerné, soit au total "300 personnes", selon F.O. Toutes seront reclassées, a assuré la direction. "Nous devrions pouvoir gérer ces reclassements avec le turn-over", assure Dejan Terglav. Reste les 3000 à 5000 suppressions de postes évoquées par les syndicats il y a trois semaines. F.O les redoute toujours et les évalue à un millier dans la logistique et 1500 à 2000 dans les sièges.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

X

Produits techniques, objets connectés, électroménager : chaque semaine, recevez l’essentiel de l’actualité de ces secteurs.

Ne plus voir ce message