Carrefour relance son textile féminin avec BCBG Max Azria

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

Le distributeur français a passé un accord valable jusqu'en 2011. 450 points de ventes Carrefour répartis sur six marchés européens sont concernés par cette nouvelle collection.

Pour relancer son activité textile, Carrefour a puisé son inspiration aux États-Unis. D'une part en signant un accord de partenariat avec une marque américaine, BCBG Max Azria, et, d'autre part, en imitant la stratégie gagnante d'enseignes telles que Target, JC Penney et Kohl's, qui ont, depuis cinq ans, passé des accords fructueux avec des designers de renom. Connue pour ses robes sexy et bien coupées, BCBG a construit, en quinze ans, une marque d'envergure internationale. Sa recette est simple : faire de la mode et du prêt-à-porter, à des prix très compétitifs, quelle que soit la gamme. Cet accord, valable dans un premier temps jusqu'en décembre 2011- pour un minimum garanti de un milliard d'euros, selon le quotidien new-yorkais WWD du 7 décembre - porte à la fois sur la fabrication et la conception de collections de prêt-à-porter féminin destinées aux hypers Carrefour situés en France, Espagne, Italie, Belgique, Portugal et Grèce, soit près de 450 points de vente. Les premières livraisons auront lieu en septembre 2007. « Nous initions une nouvelle façon de travailler le textile féminin et nous allons collaborer avec les équipes de Max Azria pour offrir à nos clients des produits de qualité au meilleur prix », commente Christophe Geoffroy directeur commercial des activités non-alimentaires de Carrefour.

Après avoir passé un accord avec le couturier Olivier Lapidus dans le prêt-à-porter masculin pour l'automne 2006, Carrefour voit plus loin pour son textile féminin, avec la création d'une marque spécifique, bientôt révélée. « C'est une bonne opération pour Carrefour qui pourra, à terme, revendiquer une légitimité dans la mode, contrairement à Wal-Mart qui n'a pas la culture pour le réaliser en propre », note Cynthia Cohen, présidente du cabinet de conseil Strategic Mindshare.

Retour en force en GMS

 

« Depuis la création de BCBG Max Azria, nous avons su imposer un style mode franco-américain outre-Atlantique. Connaissant bien la France et l'Europe, nous sommes en mesure d'apporter une connotation émotionnelle au produit et au marketing afin de mieux répondre aux attentes », explique Ben Malka, directeur général de BCBG Max Azria. Un temps partenaire des enseignes JC Penney et Sears avec sa marque Parralel, BCBG Max Azria voit dans cet accord le moyen de revenir en force en GMS à un échelon européen, « dans des emplacements comme les centres commerciaux qui génèrent deux fois plus de trafic que des distributeurs américains de nature comparable », poursuit Ben Malka. Une façon aussi de diversifier ses réseaux de distribution, alors qu'en l'espace d'un an, BCBG Max Azria a multiplié les rachats d'enseignes, dont les 300 points de vente Alain Manoukian en juillet 2006 et les 70 magasins espagnols Don Algodon, qui vont demander un minutieux travail de redéploiement.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 1979

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous

 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA