Carrefour résiste bien au deuxième trimestre

|

Carrefour peut dire merci à Carrefour Market. En France, Carrefour a réalisé au deuxième trimestre 2009 un chiffre d’affaires de 10,1 milliards d’euros, en progression de 0,6% hors essence. Ajustée d’un effet calendaire positif, estimé à +0,5%, les ventes s’affichent stables à +0,1%. A titre de comparaison, le groupe, au premier trimestre, avait enregistré un recul de 0,7%. Carrefour redresse donc la barre, et cela est en grande partie dû aux supermarchés, qui sont annoncés en progression de 5,4% à magasins comparables et hors essence. Ainsi, le directeur général Lars Olofsson se réjouit de voir « des signes encourageants », au premier rang desquels figurents notamment les « gains de parts de marché (…) sous l’effet de la dynamique commerciale et de la convergence d’enseigne. » En cumul à date arrêté au 14 juin, en effet, selon TNS Worldpanel, le format supermarchés, chez Carrefour, a gagné 0,3 point de part de marché, à 8,4%. Et le transfert des Champion en Carrefour Market n’y est pas étranger. A fin juin, 678 magasins ont déjà été transférés, soit les deux tiers du parc. Le dernier tiers va suivre d’ici à octobre, permettant à Carrefour de disposer d’une machine de guerre efficace, forte de 1000 magasins.
Les hypermarchés, quant à eux, affichent un repli de 1,4% à magasins comparables et hors essence, avec un panier en hausse de 1,3%, mais un trafic en recul de 2,7%. Plutôt mieux, donc, que le sévère -4,2% enregistré par Géant Casino. Chez Carrefour comme ailleurs, c’est le non-alimentaire qui souffre : -5,3%, contre +0,2% à l’alimentaire.
Reste le hard-discount, avec Ed qui pose problème, à -7,5% au deuxième trimestre en comparable. Ed termine ainsi le premier semestre 2009 à -7,8% à magasins comparables quand les ventes de Dia, hors Ed, sont annoncées en hausse de 4,1%. D’où, d’ailleurs, la volonté de Lars Olofsson de tester l’enseigne Dia en France, en lieu et place de Ed. Le tout avec succès. « Les deux magasins tests convertis enregistrent des taux de progressions de ventes à deux chiffres », indique en effet le communiqué. D’ici la fin de l’année, 20 magasins vont ainsi passer sous enseigne Dia. A l’échelle du groupe, le chiffre d’affaires du deuxième trimestre s’établit à 23,4 milliards d’euros, en légère baisse de 0,5% à magasins comparables et hors essence, et en hausse de +2% à taux de change constants et hors essence.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter