Carrefour reste prudent sur ses prévisions 2007

|

José-Luis Duran a annoncé des résultats en hausse de 3,3 % hors cessions et annonce que le groupe doit encore accélérer ses programmes de développement, mais sans rien lâcher sur les prix.

groupe Carrefour

Avec un résultat opérationnel de 3,25 milliards d'euros, en progression de 3,4 %, et un résultat net de 1,85 milliard, en progression de 3,3 %, Carrefour a présenté, jeudi 8 mars, un bilan légèrement supérieur aux prévisions.

L'entrée au capital du groupe de Bernard Arnault et de Colony Capital, puis le départ de Luc Vandevelde, annoncé mercredi 7 mars, et son remplacement à la présidence du conseil de surveillance par Robert Halley, précipitent cependant le calendrier du leader français : difficile de s'arrêter sur les comptes de 2006, alors que se multiplient les interrogations sur les orientations à venir.

Plutôt avare de commentaires sur ces sujets, José-Luis Duran, président du directoire, s'est employé à rappeler « la confiance » que les nouveaux actionnaires ont officiellement affirmée pour le management et le plan opérationnel mis en place depuis 2005. Il a toutefois souligné que celui-ci devrait être encore être accéléré, notamment en termes de développement et de gains de part de marché sur les marchés porteurs.

M. Duran a également réaffirmé que la ligne commerciale des prix bas et des promotions ne devait subir aucun relâchement - « les mauvaises performances du dernier trimestre 2006 nous l'ont démontré ».

Le président du directoire s'est montré plus disert sur la question de l'immobilier, mettant en garde toute tentation d'opérations qui viseraient uniquement à créer de la valeur à court terme. « Il faut veiller à préserver l'équilibre économique des magasins et leur compétitivité sur chaque zone de chalandise », a-t-il lancé. Message au marché qui estime que l'intrusion de groupe Arnault et de Colony Capital va se traduire par de grandes manoeuvres sur l'immobilier du groupe, concentré sur l'Europe et les hypers et évalué entre 15 et 20 milliards d'euros par Carrefour.

Sur l'exercice en cours, José-Luis Duran a révélé que les deux premiers mois de l'année étaient globalement bons à l'international, mais qu'en France, la situation concurrentielle était particulièrement tendue. « Compte tenu de ce contexte concurrentiel et de l'importante déflation que l'on constate sur les produits de grande marque, je reste prudent sur les prévisions pour 2007 », a-t-il conclu.
Francis Lecompte

Nos articles récents sur Carrefour
Nos articles récents sur l'immobilier
Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

X

Recevez chaque semaine les actualités du marketing et de la communication online et offline des marques et des distributeurs.

Ne plus voir ce message