Carrefour s'essaie au camion 100 % électrique

|

Développé depuis deux ans par le pôle rhônalpin Lyon Urban Truck et Bus, le premier camion de livraison entièrement électrique sera mis en service début 2012. Carrefour le testera dans huit magasins lyonnais.

L'écologie, ça n'a pas de prix ! Les plus grands écologistes de la planète s'accordent sur ce point. Pourtant, certaines factures peuvent s'avérer très salées, comme celle du pôle de compétitivité Lyon Urban Truck et Bus. Ce cluster rhônalpin développe des solutions alternatives pour le transport collectif de personnes et de marchandises en milieu urbain.

Coût de sa dernière trouvaille ?

9 M € pour un seul camion ! Mais pas n'importe lequel... Il s'agit du premier camion de marchandises au monde entièrement électrique. Développé depuis 2009 en partenariat avec Renault Trucks, Stef-TFE, IFP Énergies Nouvelles, PVI, l'Ademe et Carrefour, ce véhicule frigorifique de 16 tonnes a été spécialement conçu pour les livraisons de centre-ville.

Grâce à sa motorisation entièrement électrique, le véhicule est totalement silencieux. Par ailleurs, ses concepteurs l'ont équipé d'un double système de production de froid (thermique et électrique). Lorsqu'il roule, un petit moteur thermique produit le froid et, à l'arrêt, un système électrique silencieux prend le relais. Non polluant, il n'émet pas de CO2.

Le camion peut transporter 5,8 tonnes de produits frais, soit 18 palettes. Son autonomie est de 100 kilomètres et il peut se recharger complètement en huit heures.

 

Un an d'expérimentation

C'est Carrefour à Lyon qui va tester le camion sur le terrain, durant un an. Les premières tournées débuteront en janvier 2012. Il approvisionnera huit magasins de l'agglomération lyonnaise (Carrefour Planet Vénissieux, Carrefour Market Saint-Fons et aussi des Carrefour City, 8 à huit et Marché Plus de centre-ville). Il couvrira 75 kilomètres au total.

« Cette nouvelle génération de véhicule apporte beaucoup d'espoir à la chaîne logistique, dans un contexte où la majorité des grandes villes d'Europe durcissent leur réglementation pour limiter l'accès de leur centre-ville aux camions de livraison, souligne Didier Thibaud, directeur supply chain France de Carrefour. Non seulement il préserve l'environnement mais, en plus, comme il est silencieux, il peut commencer ses tournées plus tôt le matin (5 heures au lieu de 7 heures) et gagner deux heures de livraison par jour. Cela est aussi rendu possible par notre modèle de magasin de proximité, équipé de sas de livraison réfrigérés, qui ne nécessitent pas de personnel. »

Lyon Urban Truck et Bus compte mettre en circulation deux autres camions dans les années à venir. Mais, compte tenu de leur coût de fabrication, près de deux fois supérieur à celui des camions hybrides et de quatre fois à celui d'un véhicule traditionnel, cette initiative ne pourra pas s'étendre au niveau national sans l'aide de l'État et des collectivités.

SES AVANTAGES

- Pas d'émission de CO2 - Pas de bruit en marche ni à l'arrêt, donc autorisation de livrer les centres-villes dès 5 heures du matin - Permet de gagner deux heures de livraison par jour - Aide à optimiser les plages horaires consacrées à la réception des marchandises

SES LIMITES

- Une utilisation limitée à un rayon de 50 km autour d'une plate-forme logistique - Un coût de fabrication du camion prohibitif : 9 M E pour le premier modèle - Les batteries au lithium sont lourdes (2 tonnes) pour un poids de camion de 16 tonnes, ce qui limite sa charge utile

LE RENAULT MIDLUM 100 % ÉLECTRIQUE

Véhicule 100 % électrique Carrosserie Groupe frigorifique, froid positif Autonomie 100 km Temps de recharge 8 heures Puissance du moteur 103 kW Vitesse maximum 80 km/h Poids 16 tonnes Charge utile 5,8 tonnes, soit 18 palettes

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

L'édito

Anglicismes

Anglicismes

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 2202

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous