Carrefour se lance dans l'agriculture urbaine

|

Le distributeur s’est associé avec la start-up Agripolis pour créer un potager vertical dans son magasin historique. Qui essaime, depuis, dans d’autres magasins du groupe. Ce potager vertical est lauréat de la catégorie développement durable des Trophées LSA de l'Innovation 2017.

Carrefour se lance dans l'agriculture urbaine
Carrefour se lance dans l'agriculture urbaine© © Carrefour

Une première remarquée. Le 6 juillet 2017, Carrefour a inauguré en grande pompe un potager urbain attenant à son magasin, situé sur le parking. Le lieu de vente choisi pour cette opération n’est en rien dû au hasard, puisque les légumes et autres plantes aromatiques poussent à Sainte-Geneviève-des-Bois (91), qui n’est autre que le site historique de l’enseigne – et premier hypermarché de France –, ouvert en 1963.

Cet espace de 300 m2 est conçu et exploité par la start-up Agripolis, spécialisée dans la production de fruits et légumes en circuits courts et sans pesticides de synthèse. Pour mettre sur pied cette technique de culture en colonnes (méthode dite « en aéroponie »), les plants, s’élevant sur près de 2 mètres de hauteur, sont nourris par des nutriments autorisés en agriculture biologique. La culture hors sol et leur agencement spécifique prévient en outre des maladies et attaques de nuisibles. 

Des solutions innovantes

« Nous avons déjà une offre de produits locaux, bio et véganes, précise Louise Thillaye, directrice du magasin. Cette offre, composée de fruits et légumes sans délais ni transports après leur récolte, vient donc en complément. » Côté variétés, des fraises ont été commercialisées dès le mois de juin 2017 (à 3,90 € les 250 g). La saison s’est également montrée propice pour faire pousser des concom­bres, batavias, ainsi que des bouquets d’herbes aromatiques (1,10 € pièce). En magasin, une signalétique indique la provenance des produits. Si aucun des acteurs ne se prononce en termes d’objectifs de rendement, l’idée serait d’atteindre 25 % des ventes du rayon fruits et légumes de l’hyper, rien de moins !

Carrefour n’en est pas à son premier essai dans le domaine. Déjà, en avril, le distributeur avait fait parler de lui avec un potager de 1 200 m2 niché sur le toit du parking couvert de son hyper de Villiers-en-Bière (77).

Le partenariat avec Agripolis a fait germer un autre potager, à Massy cette fois-ci, à deux pas du siège de Carrefour. Le groupe déploie des projets similaires sur d’autres sites en France, à Mérignac (33) notamment. Ici, un potager urbain prendra vie sur 6 000 m2, à proximité d’un point de vente de l’enseigne.

« Il ne s’agit pas de transformer Carrefour en agriculteur, précisait Éric Sauvage, secrétaire général de Carrefour, lors de l’inauguration, mais de travailler avec nos magasins et nos sites sur des solutions innovantes, conformes à nos engagements qualitatifs et environnementaux. » 

Potager Vertical de CarrefourSainte-Geneviève-des-Bois : les plus

  • Le potager permet de présenter en rayon une offre de produits locaux, bio et de saison
  • Le distributeur soigne, par ce biais, son image en se positionnant comme un producteur et en valorisant l’amont avec une solution de production innovante
  • Carrefour s’inscrit en outre ici comme un acteur engagé

 

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 2486-2487

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous