Carrefour textile : le choix de la centralisation

Pour conforter sa logique de collection spécifique, la division textile de Carrefour se réorganise en centralisant ses achats et ses approvisionnements. Objectif : rivaliser avec les chaînes spécialisées.

Depuis plusieurs saisons, la direction textile de Carrefour a amorcé une véritable stratégie de collection. Plus question de travailler au coup par coup avec les industriels. « Pour monter nos collections, nous nous appuyons dorénavant sur un plan marchandise, un plan d'achat et un plan d'assortiment », précise Jacqueline Le Nozerh, directrice nationale du textile chez Carrefour.

Quant aux chefs de produits du service achats, chargés de la construction de la collection, leur fonction a évolué bien au-delà des simples compétences d'un acheteur de centrale. Ils doivent être à la fois des négociateurs, des gestionnaires qui suivent l'évolution des ventes en cours de saison et des créatifs capables de sentir les tendances du moment. Résultat : Carrefour a installé une offre cohérente, construite autour d'une signature forte, Tex, complétée par des premiers prix et des marques. La nouvelle donne du marché exige « une réactivité qu'on ne peut exercer qu'à travers la maîtrise des approvisionnements », afin de contrôler les étapes de la collection, de sa conception jusqu'au client final.

Pour couvrir l'ensemble de ses processus, la direction textile a choisi les logiciels d'un éditeur expert du secteur textile pour la grande distribution et auprès des chaînes spécialisées : Arthur Planning (application de planification marchandise et de simulation budgétaire) et Arthur Performance Analysis (application de suivi et d'analyse des ventes).

Une meilleure cohérence de la collection

Chez Carrefour, l'installation de l'application a mobilisé 3 personnes à plein temps des services organisation, informatique et textile, en étroite collaboration avec 5 membres de l'équipe de JDA Software. Des comités de pilotage ont régulièrement validé le travail réalisé avec le concours des futurs utilisateurs, principalement les chefs de produits (achats) et les chefs de marché (marketing). Résultat : en novembre, la nouvelle organisation sera opérationnelle. En perspective : une meilleure cohérence de la collection puisque les marchandises seront budgétées en amont par la centrale en fonction des besoins des magasins sur la base de leur historique de ventes, de leurs spécificités régionales et des tendances du marché, avec l'appui d'une équipe terrain chargée de faire le relais avec les magasins.

En cours de saison, les chefs de produits pourront comparer les données réelles des ventes des magasins avec celles qui avaient été planifiées et mesurer les écarts. Avec une réactivité immédiate en se réengageant directement sur les produits qui marchent et en effectuant des actions promotionnelles au bon moment.

Derrière la centralisation des achats et des approvisionnements se cache l'ambition de rivaliser avec les chaînes spécialistes. D'autant que, sous l'effet d'un heureux hasard, Continent a également adopté en juin le progiciel de JDA Software pour son activité textile.
Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 1650

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous

X

Produits techniques, objets connectés, électroménager : chaque semaine, recevez l’essentiel de l’actualité de ces secteurs.

Ne plus voir ce message