Carrefour: un premier trimestre pénalisé par des effets de changes et de calendrier... mais encourageant

|

Opportunité de création d’entreprise

En partenariat avec Toute la franchise


CARREFOUR PROXIMITE

CARREFOUR PROXIMITE

7 500 € d’apport personnel

demande de documentation

Le groupe français a enregistré au premier trimestre des ventes en recul de 5,2% en publié, à 19,7 milliards d'euros, pénalisées par des effets de changes, de périmètre et un effet calendaire. Ce chiffre est quasiment en ligne avec les attentes des analystes de Bloomberg, qui tablaient sur 19,8 milliards d'euros. En organique, c'est-à-dire retraité des effets de change, de l'impact calendaire, des variations des prix de l'essence et de la renégociation du partenariat du groupe en Turquie, le chiffre d'affaires évolue de manière positive, ressortant en progression de 3,7%.

"Il s'agit de notre meilleur trimestre de croissance organique depuis plus de deux ans", a commenté le directeur financier de Carrefour, Pierre-Jean Sivignon, lors d'une conférence téléphonique. Bien qu'estimant qu'il est "encore tôt dans l'année pour donner des perspectives", il a toutefois dit considérer comme "raisonnable" l'actuel consensus médian des analystes pour le résultat opérationnel courant attendu en 2014, qui s'établit à 2,38 milliards d'euros.

L'activité de Carrefour sur le premier trimestre a été affectée à hauteur de -7,4% "par la combinaison exceptionnelle de trois éléments externes", a-t-il cependant souligné. Les variations de changes ont ainsi pesé fortement, à hauteur de -5,3% sur les ventes à l'international et notamment au Brésil, deuxième marché le plus important pour le groupe.

Par ailleurs, un effet calendaire défavorable, avec le décalage des fêtes de Pâques sur avril, et la baisse des prix de l'essence ont aussi eu des effets négatifs respectifs de 1,3% et 0,7% sur l'activité du groupe.

Pour ces raisons, les ventes en France, premier marché de Carrefour, se replient de 0,9% en données publiées, à 9,22 milliards d'euros. Elles repassent en positif une fois retraitées de ces éléments conjoncturels (+1,4%). Celles-ci progressent une nouvelle fois dans tous les formats. L’évolution du chiffre d’affaires lié à l’essence a eu un impact de -1,1%, essentiellement en raison de la baisse du prix du baril. Les ventes organiques et à magasins comparables des Hypermarchés sont en hausse de +0,7%. Le chiffre d’affaires organique des Supermarchés est en hausse de +1,1% (+1,8% en comparable). Les ventes organiques de la Proximité et autres formats sont en hausse de +5,7%.

 

Dans le reste de l'Europe, qui évolue toujours dans un "contexte économique général difficile", le chiffre d'affaire reste négatif (-2,2% en publié, -1,2% en organique), malgré une "nouvelle croissance des ventes en Espagne, Belgique et Roumanie", qui constitue tout de même un "progrès", a noté le directeur financier.En Espagne, elles sont en hausse pour le deuxième trimestre consécutif, à +1,1% (+0,6% en comparable). Le chiffre d’affaires progresse également en Belgique, en hausse de +0,8% (+1,5% en comparable). Le contexte économique reste tendu en Italie où les ventes organiques sont en baisse de -5,6% (-5,9% en comparable).

Enfin, les ventes à l'international sont fortement pénalisées par l'effet des changes, à hauteur de -17,8%, et ressortent donc en net recul en données publiées (-9,2%, à 5,5 milliards d'euros). La variation organique est elle positive (+10,5%), tirée notamment par l'Amérique latine (+15,2%), où la "croissance continue d'être très solide".

Les ventes en Amérique latine sont en hausse de +15,2% en organique. L’effet défavorable des taux de change s’établit à -26,2% sur le trimestre en raison de la dépréciation du real brésilien et du peso argentin.

Au Brésil, la croissance se poursuit dans l’ensemble des formats. Les ventes organiques sont en hausse de +8,3% (+6,4% en comparable), en accélération par rapport au quatrième trimestre 2013, alors que l’inflation des matières premières a ralenti de manière significative par rapport à l’année précédente. L’Argentine voit ses ventes organiques progresser de +39,1%, dont +36,5% en

Les ventes organiques en Asie sont en hausse de +2,1%. En Chine, celles-ci augmentent de +2,0% (-3,1% en comparable). A Taiwan, elles sont en hausse de +1,6% (-0,8% en comparable).

 

 

 

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.
Franchise explorer

Franchise explorer

L’expertise au service du secteur de la franchise

Toute l'actualité

Toute l'actualité des secteurs d'activité en franchise

X

Recevez chaque semaine l'actualité des réseaux de franchise de la grande distribution et de la restauration.

Ne plus voir ce message