Carrefour va lancer "Nolim Films" sa plateforme de vidéo. A quoi faut-il s’attendre ?

|

Baptisé Nolim Films, le service de vidéo de Carrefour qui sera présenté le 27 janvier 2015 ne devrait pas être un concurrent de Netflix puisqu'il s'agira de VOD classique avec achat et location de film à l'unité. Le distributeur n'arrive-t-il pas trop tard?

L'annonce de Nolim Films mis en ligne puis retirée par Carrefour
L'annonce de Nolim Films mis en ligne puis retirée par Carrefour

Cette fois, c’est officiel, Carrefour arrive dans la vidéo. Le distributeur donnera le 27 janvier 2015 une conférence de presse à Paris pour annoncer le lancement de son nouveau service. Alors que l’Américain Netflix a débarqué il y a quelques mois en France (il aurait séduit 250.000 abonnés avec son service de vidéo en illimité) et que les ventes de DVD s’effondrent en France (-14% en 2014 à 799 M€ selon le CNC et ce après trois années de fortes baisse), Carrefour prend acte de la révolution du dématérialisé dans les produits culturels.

Deux ans après avoir lancé se liseuse Nolim en concurrent du Kindle d’Amazon, l’enseigne va donc tenter de se faire un nom dans la vidéo. Toujours sous sa marque ombrelle Nolim, Carrefour va donc lancer son service de vidéo. Un nouveau concurrent pour Netflix et CanalPlay ? Il semble bien que non. En novembre dernier, l’enseigne avait mis en ligne des informations (mais les a depuis retirées) concernant ce futur service. Le site ZDNet en avait d’ailleurs fait cette capture d’écran
Voilà donc de quoi il s’agit : d’un service de vidéo à la demande avec des films à l’achat ou à la location (à partir de 3,99 euros). Peu ou prou la même offre a priori que celles d’iTunes d’Apple ou des services de VOD présents sur les box Internet comme Club Vidéo par exemple. A la différence de Netflix (qui fait de la SVOD) qui moyennant un abonnement permet d’accéder en illimité à du contenu (films, séries…), l’offre de Carrefour sera de l’achat (ou de la location) à l’unité. Or, le paysage est déjà en la matière bien encombré.

Mais Carrefour dispose d’un petit avantage : il vend des DVD en magasins. C’est la carte "multicanal" qu’il compte donc mettre en avant. Son service sera lancé en effet en partenariat avec l’Américain UltraViolet (déjà partenaire de Walmart et Target aux Etats-Unis) qui permet aux acheteurs de DVD d’en obtenir une copie numérique pour les lire sur leurs tablettes, PC, smartphones et autres… Seuls seront concernés les DVD qui porteront le logo UltraViolet. Ils devraient être cependant vendus la bagatelle de 30 euros…

Carrefour a-t-il des chances de s’imposer ?

S’il s’avère que l’offre de Carrefour est 100% VOD, cela risque d’être difficile. D’abord parce que ce segment ne semble plus trop faire recette. Après avoir été multiplié par sept entre 2007 et 2013, il se serait, selon Xerfi, retourné en 2013 en accusant un recul de 6%. Et on peut parier qu’avec l’arrivée de Netflix en 2014 la situation ne s'est guère améliorée pour la VOD.
Ensuite, pour convaincre, Carrefour devra passer par des partenariats avec des fournisseurs d’accès internet. La consommation de vidéo à la demande se fait principalement en France via les box internet. 

Enfin, reste la question de la légitimité de la marque. Les distributeurs qui ont échoué à s’imposer dans le monde des télécoms avec leurs forfaits mobiles et les box internet feront-ils mieux dans les produits culturels dématérialisés ? Les exemples à l’étranger ne sont pas très encourageants. Tesco a échoué sur ce segment des produits culturels dématérialisé avec Blinkbox. Racheté en 2012 pour 12 millions de livres, le service serait sur le point d’être bradé 5 millions de livres selon le Financial Times et ce après avoir perdu 25 millions de livres en 2013. Bref Carrefour tente un pari très audacieux…


 

1 commentaire

solidochoc

19/01/2015 21h55 - solidochoc

Ce sont des coffrets vendus à 30 euros et non des dvd simples, ce n'est pas la même chose....
En fait il y a déjà des centaines de titres UV disponibles sur le marché français

Répondre au commentaire | Signaler un abus

Email obligatoire

Email incorrect

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Nos formations