Carrière : suivre les mutations de l 'entreprise

|

DossierEDITION SPÉCIALEFOCUSExplosion d'internet, évolution des modes de consommation, apparition de nouveaux concurrents. Secouée par les transformations de ses marchés, la grande distribution prépare son avenir - à commencer par celui de ses collaborateurs - à grand renfort de fo


Si les entreprises ne peuvent plus garantir l'emploi à vie, elles ont désormais le devoir de maintenir l'employabilité des salariés. À elles de développer les savoir faire de leurs collaborateurs en les préparant aux mutations de leur marché et de leurs métiers. Il s'agit aujourd'hui de «raisonner gagnant-gagnant, affirme Caroline le Bozec, DRH de Conforama. Développer les meilleurs experts du marché permet d'attirer et de conserver des vrais talents qui accroissent leur propre valeur sur le marché du travail ».

Pour le premier distributeur français d'ameublement, la formation doit permettre aux salariés d'élargir leurs compétences de sorte qu'ils aient plusieurs cordes à leur arc. «Dans le secteur du meuble, s'il n'y a pas de grandes mutations à craindre, en revanche le contenu des métiers est voué à évoluer, précise Caroline Le Bozec. C'est le cas aujourd'hui du responsable de rayon qui voit son rôle modifié du fait notamment de la centralisation de l'approvisionnement. Une tâche qui lui échappe désormais au profit de responsabilités de plus en plus managériales. » C'est donc sur cet aspect, et plus particulièrement sur l'animation commerciale, qu'intervient la formation.

Si les changements se feront en douceur chez Conforama, ce ne sera pas le cas chez tous les distributeurs. Pour éviter les licenciements, Auchan doit réorienter une partie des effectifs des SAV et des services administratifs sur des postes en magasin, où les besoins en recrutement restent très importants.

Entre 2002 et mai 2006, la formation a ainsi permis à 933 salariés de changer de poste. Près de 800 volontaires sont encore concernés d'ici à avril 2008 par ces restructurations, dont 59 d'ici à mars 2007.

Réussir l'adaptation des compétences

Autre exemple, celui de la Fnac où, en trois ans, le marché du disque a effacé dix ans de croissance, tandis que dans le même temps, celui des produits techniques s'est emballé. Reste à l'enseigne de réussir l'adaptation des compétences de près de 1000 disquaires pour les reconvertir sur ces nouveaux
métiers créateurs d'emplois... «On a voulu mettre en place un parcours qui permette aux salariés d'aborder dans les meilleures conditions ce changement d'activité», explique Pierre Simaeys, en charge de la formation du développement et de la compétence et de la communication interne.

Outre les bilans de carrière spécifiques prévus, la dimension psychologique est largement prise en compte. Car dans la réalité, les choses sont moins simples. Il n'est pas forcément évident pour une personne passionnée par un métier qu'elle exerce depuis quinze ans d'accepter d'y renoncer. Même si, comme chez Auchan, la reconversion doit s'effectuer sur la base du volontariat!

Créer une culture d'entreprise du changement

Dopée par le succès du web, la Redoute quant à elle a décidé de mettre tous ses salariés au parfum internet. La formation qui doit permettre d'imprimer une culture web commune a démarré en 2006 et devrait avoir touché l'ensemble des salariés d'ici à trois ans. Surtout, l'enseigne porte une attention particulière aux catégories les plus fragiles face à d'éventuelles mutations.

Depuis 2002, elle dispense à ses ouvriers et employés une formation économique d'une journée sur le mode de jeux pédagogiques qui leur permet de mieux comprendre l'impact de leur action sur l'ensemble de la chaîne.

Accompagner les évolutions dans le respect de chacun

Un stage en bureautique et une initiation aux différents métiers de la VAD leur sont également proposés. «Permettre au salarié de comprendre sa place dans le process général de l'entreprise, c'est aussi une façon de le préparer à changer de métier ou d'accompagner l'évolution de son métier», explique Valérie Bonte, la responsable développement RH. Cette année, toujours pour développer l'employabilité de ses ouvriers et employés, l'enseigne lance une formation contre l'illettrisme à base d'expression écrite et orale en français.

Si anticiper l'avenir et accompagner les évolutions c'est bien, le faire dans le respect de chacun c'est encore mieux. Tel est, en tout cas, l'objectif que la Redoute s'est fixé en formant son encadrement à la conduite du changement, afin de créer, à terme, un réflexe de management, et de l'inscrire dans la culture d'entreprise. « Les évolutions vont être de plus en plus rapides, il faut être capable de bouger vite, souligne Valérie Bonte. Les managers doivent être préparés à accompagner leurs équipes en cas de changement d'organisation, d'outil de travail ou de métier.» La formation doit leur faire prendre conscience du choc émotionnel que peut entraîner un changement, et développer chez eux de nouvelles compétences managériales afin d'aider leurs collaborateurs à mieux passer un cap qui est parfois douloureux.

En 2006, 110 collaborateurs en ont déjà bénéficié et entre 150 et 200 devraient en profiter cette année. L'enseigne estime à plus de 2000 les personnes qui seront confrontées à des mutations ou des évolutions de poste dans un avenir proche.
Nathalie Tran
 

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

X

Produits techniques, objets connectés, électroménager : chaque semaine, recevez l’essentiel de l’actualité de ces secteurs.

Ne plus voir ce message