Cartel des lessives: Henkel s'insurge contre l'amende

|

La rédaction vous conseille

L'industriel a annoncé son intention de faire appel contre une sanction de l'autorité française de la concurrence à propos d'un cartel dans les lessives, estimant que la décision ne rendait pas justice à sa disponibilité à coopérer. "Henkel n'est d'accord ni avec l'amende ni avec l'appréciation juridique", selon un communiqué du groupe.L'Autorité français de la concurrence avait annoncé plus tôt une amende de 92,3 millions d'euros pour Henkel, accusé aux côtés de trois autres producteurs de lessives de s'être entendus sur prix et promotions, entre 1997 et 2004.

Ils sont quatre industriels pointés du doigt par l'Autorité de la concurrence, mais trois condamnés à un total de 361 millions d'euros d'amende. Ce  cartel, qui porte sur le prix des lessives, a été dénoncé par Unilever qui échappe à l'amende. Procter & Gamble, Colgate -Palmolive et Henkel écopent, eux, de trois amendes différentes : 233,6 millions d'euros pour le premier, 35,4 millions d'euros pour le deuxième et 92,3 millions d'euros pour le dernier. Joint par LSA, Procter "étudie les possibilités de faire appel", tandis que Henkel a d'ores et déjà décidé de faire appel. L'entente sur les prix et les promotions a duré entre 1997 et 2004. "Pendant toute la procédure Henkel a largement coopéré avec les autorités", s'insurge toutefois le groupe allemand, qui affirme avoir fourni "des informations déterminantes" au terme d'une enquête interne."Henkel a en outre le premier mis en évidence la dimension européenne du cas", ajoute le communiqué.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Appels d’offres

Accéder à tous les appels d’offres